•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réflexion sur l’avenir de la mission universitaire à l’UQAC

Journées de la valorisation de l'enseignement, de la recherche et de la création à l'UQAC
Photo: Radio-Canada

L'université doit demeurer le lieu de toutes les recherches, tant celles qui ont une utilité immédiate que celles plus fondamentales, selon les participants d'une table ronde sur l'avenir de la mission universitaire qui se déroulait à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) en présence, entre autres, du scientifique en chef du Québec.

« Un des changements qu'on voit en ce moment, c'est une tendance à vouloir financer la recherche commercialisable et applicable », déplore la professeure en arts et lettres Anne-Marie Parent, qui admet son malaise face à l'utilitarisme de l'enseignement et de la recherche dont souffrent les arts et lettres.

« Cette espèce de vision d'aller chercher une formation plus large, un retour de réflexion sur la société, c'est de moins en moins valorisé », ajoute Jimmy Trottier, un étudiant en histoire.

Le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, croit que tous les sujets ont leur place dans l'enseignement comme dans la recherche. Il dit qu'il l'a rappelé au premier ministre Philippe Couillard lors d'une discussion au cours de laquelle il avait été question de gestion publique et de Plan Nord.

« Je vais vous donner un exemple de recherche qui est financée par le fonds Société et culture sur la religion, l'intégrisme et la radicalisation. Je lui ai dit vous voyez, on doit continuer à supporter et à financer de la recherche qui demain, peut devenir tout à fait essentielle », raconte-t-il.

Par ailleurs, Rémi Quirion affirme que l'équilibre est nécessaire pour que les universités remplissent leur rôle social, particulièrement important en région.

« Ici à l'université, il y a des opportunités fabuleuses, dit-il. L'impact que vous avez sur la région, que ce soit en terme économique ou en terme social, vous êtes un moteur d'innovation ici et vous travaillez avec votre milieu. »

Le débat d'une heure et demie n'a pas abordé les questions de la réduction du financement par Québec, du contrôle exercé sur les chercheurs par Ottawa, ou de la place de plus en plus grande du privé dans le financement universitaire.

Société