•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Chapeau, les Filles! » : une coupe qui fait mal

Institut maritime du Québec
Institut maritime du Québec

Les compressions qui touchent le programme « Chapeau, les filles! » auront des conséquences pour des étudiantes de la région. Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a confirmé, hier, que les concours régionaux prévus dans le cadre du programme seront annulés cette année. Le concours national sera cependant maintenu.

L'Institut maritime du Québec de Rimouski déplore cette décision. « À cette période-ci normalement nos jeunes filles remettaient leur candidature pour les volets régionaux », précise la responsable des communications à l'Institut maritime du Québec, Audrey Navarre.

Il s'agit d'une conséquence de l'abolition récente des directions régionales du ministère de l'Éducation, dont les employés étaient chargés de l'organisation du concours.

Souligner la réussite des filles

Chaque année cinq candidates s'inscrivaient au concours. Au moins une candidature par programme était alors retenue par le comité de sélection de l'établissement. Le programme a pour but d'intéresser les jeunes femmes aux sciences, à la formation professionnelle et technique ainsi qu'aux métiers non traditionnels.

« C'est très dommage parce que dans le fond, ça fait connaître les programmes en général. Ça donne envie probablement à certaines jeunes filles de se lancer, alors qu'elles hésitaient peut-être à s'engager dans une carrière plutôt masculine », estime Mme Navarre.

Selon elle, plusieurs étudiantes ont bénéficié du concours au cours des dernières années dans des programmes comme la navigation ou la  plongée professionnelle. « Les deux dernières années, on a eu deux jeunes filles qui ont été recommandées au national et deux jeunes filles qui ont gagné la bourse pour laquelle elles étaient recommandées », précise Audrey Navarre.

Décision critiquée par le PQ

Le Parti québécois a aussi dénoncé la décision du gouvernement libéral. Le député de Gaspé et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires municipales et de développement des régions, Gaétan Lelièvre, souligne que « le plus ironique, c'est que ces prix étaient offerts par des partenaires régionaux, notamment les commissions scolaires et les conférences régionales des élus, elles-mêmes amputées d'une partie de leur budget ou carrément abolies ». 

Le député péquiste souligne que plusieurs régions vivent des pénuries de main-d'œuvre qualifiée dans des métiers traditionnellement occupés par les hommes. « Les femmes doivent prendre leur place dans ces métiers, mais encore faut-il que nous les aidions à la prendre », indique Gaétan Lelièvre.

Est du Québec

Société