•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéo virale : la policière s'est conduite « de façon professionnelle », selon un analyste

La confrontation a eu lieu près d'une école de Brampton.

La confrontation a eu lieu près d'une école de Brampton.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

VIDÉO - La policière filmée en train de se faire rouer de coups par deux adolescentes à Brampton a eu un comportement adéquat compte tenu de la situation, selon la police régionale de Peel ainsi qu'un analyste.

L'affrontement a été capté par un passant qui a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux et par l'entremise d'un blogue privé.

On y voit deux adolescentes se battre avec une policière qui tente de les arrêter en face d'une école.

Les deux mineures, dont le visage est masqué pour protéger leur identité, frappent la policière à plusieurs reprises, notamment à la tête, avant d'être aspergées de poivre de cayenne.

Les deux adolescentes de 15 et 16 ans sont accusées, entres autres, d'intrusion, d'obstruction au travail d'un policier, de voies de fait et de s'être évadées d'une garde légale.

Selon la police régionale de Peel, elles sont entrées sans autorisation sur le terrain de l'École secondaire St Marguerite D'Youville, à Brampton.

Usage de la force

La porte-parole de la police régionale de Peel, Fiona Thivierge, a dit aux médias que les policiers sont formés pour faire face à ce genre d'affrontement et que l'agente « s'est conduite de façon professionnelle dans une situation du genre ».

Elle a précisé que la policière n'avait eu que des ecchymoses.

Selon l'analyste en affaires policières Stéphane Berthomet, l'âge des individus impliqués n'a pas d'influence sur la réaction de défense que doivent avoir les agents dans ce genre de situation.

C'est une situation qui est extrêmement difficile parce que là, elle est sur le coup d'un acte de violence qui est très agressif. Évidemment, ce qu'il faut faire, c'est résister à employer une force qui serait disproportionnée.

Une citation de :Stéphane Berthomet, analyste en affaires policières

Les deux adolescentes devront comparaître en cour le 17 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario