•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau de la santé : des cadres sur les dents

L'hôpital de Chicoutimi

L'hôpital de Chicoutimi

Radio-Canada

Les annonces d'abolition de postes sont commencées dans les établissements de santé de la région et vont se poursuivre jusqu'au 31 mars, en vue de la création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le ministère de la Santé a rédigé une liste de postes ciblés dans tous les hôpitaux, les centres de santé et de services sociaux (CSSS) et les agences de santé du Québec.

La porte-parole de l'hôpital et du CSSS de Chicoutimi, Vanessa Boivin, précise que plusieurs personnes ont appris indirectement la semaine dernière qu'elles perdraient leur emploi à la fin du mois de mars.

« Mais ce qu'on observe à l'heure actuelle, ce sont des gens qui gardent la tête haute, qui se concentrent sur la mission de l'organisation et qui gardent un certain espoir parce qu'on dit que plusieurs de ces postes seront recréés au cours des prochains mois », souligne Mme Boivin.

Le directeur général du CSSS Domaine-du-Roy, Jacques Dubois, sait déjà qu'on n'aura plus besoin de directeur général à Roberval à la suite de la création du CIUSSS. Il attend de voir ce qui l'attend. « Si on m'offre un emploi de qualité égale et qui met à contribution mes compétences, normalement je devrais l'accepter, dit-il. Il y a beaucoup d'inconnu encore. »

À l'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean tout comme à l'hôpital régional, on est incapables de donner des précisions sur le nombre de postes qui seront supprimés, puisque la liste fournie par le ministère est loin d'être claire.

En principe, seuls les cadres administratifs devraient être visés, mais des postes de cadres cliniques se trouvent sur la liste, ainsi que des postes de cadres qui cumulent des tâches administratives et cliniques sur le terrain.

« Il y a plusieurs cadres qui sont dans une zone grise, donc c'est difficile de dire si on les comptabilise ou on ne les comptabilise pas », précise Vanessa Boivin.

Chose certaine, le climat de travail est à son plus bas, même si plusieurs employés cadres espèrent recevoir des offres intéressantes dans le nouveau CIUSSS.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société