•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francophonie : Grande Prairie veut être reconnue au même titre que Québec et Moncton

Le drapeau franco-albertain
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des francophones de Grande Prairie, en Alberta, se réjouissent d'une possible adhésion de leur ville à un nouveau réseau de villes francophones et francophiles.

Grande Prairie entreprend des démarches pour rejoindre le Réseau nord-américain de villes francophones et francophiles, un groupe embryonaire mis sur pied par le maire de Québec, Régis Labeaume. En plus de la capitale québécoise, le Réseau compterait aussi Moncton, au Nouveau-Brunswick, et Lafayette, en Louisiane, parmi ses membres.

« Je pense que ça va beaucoup aider la communauté francophone, parce que maintenant la communauté francophone sera reconnue officiellement », pense Michelle Margarit, la directrice de l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) régionale de Grande Prairie.

On a une communauté francophone qui est extrêmement vivante et active dans la région.

Une citation de :Michelle Margarit, directrice de l'ACFA régionale de Grande Prairie

Le Réseau vise à « faire connaître, entre elles et au reste du monde, les villes liées historiquement, culturellement et linguistiquement au fait français en Amérique du Nord ».

Environ 20 millions de personnes parlent français (langue maternelle ou seconde) en Amérique, dont 9,6 millions au Canada et 11 millions aux États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !