•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mère et banquière de jour, spécialiste des arts martiaux mixtes le soir

Charmaine Tweet s'entraîne en vue de son combat d'Arts martiaux mixtes du 27 février 2015 à Los Angeles.

Charmaine Tweet s'entraîne en vue de son combat d'Arts martiaux mixtes du 27 février 2015 à Los Angeles.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La banquière et mère de deux enfants Charmaine Tweet se transforme le soir venu en redoutable combattante. La Saskatchewanaise surnommée « Not So Sweet » Tweet, tentera de ravir le titre de la championne de la catégorie des poids plumes d'arts martiaux mixtes, Christiane « Cyborg » Justino. Une victoire à ce tournoi pourrait lui permettre de rejoindre la plus importante organisation d'arts martiaux mixtes au monde, l'UFC.

C'est grâce aux vidéos d'entraînement de boxe du célèbre pugiliste Sugar Ray Leonard que Charmaine Tweet s'est intéressée aux sports de combat lorsqu'elle voulait se mettre en forme à 15 ans. Une dizaine d'années plus tard, elle a commencé à pratiquer le kickboxing et a remporté deux championnats du monde. Son entraîneur lui a alors recommandé de s'attaquer à quelque chose de nouveau.

Il m'a dit : Charmaine, tu fais ça gratuitement depuis trop longtemps. Va faire des arts martiaux mixtes et va amasser de l'argent.

Une citation de :Charmaine Tweet

Un horaire chargé pour exceller

En plus de s'entraîner pour ses combats, Charmaine Tweet travaille comme représentante du service aux membres à la banque Credit Union. Puisque son prochain combat aura lieu durant la période de déclaration d'impôts, il sera difficile de s'absenter du travail pour continuer ses séances d'entraînement.

« Quand je travaille, je fais mon entraînement de force et de conditionnement physique le matin. Je vais ensuite au travail, je cours sur l'heure du midi et je vais à Regina m'entraîner le soir. », affirme-t-elle.

Elle reconnaît que son horaire ne lui laisse pas beaucoup de temps libre et de moments avec ses enfants. Ses fils de 18 et 15 ans font eux aussi du sport et Charmaine Tweet a dû rater plusieurs de leurs parties de football. Elle affirme que c'est son mari qui garde la famille unie malgré les sacrifices qu'elle doit faire. Ce sont toutefois des sacrifices qui lui permettent d'exprimer son côté compétitif. « Je n'ai pas envie de battre des gens tout le temps, mais une fois dans la cage, quand la porte se referme, vous devez changer de personnalité parce que votre adversaire s'en vient pour vous faire mal. »

Charmaine Tweet livrera son combat pour le titre des 66 kilos de la compétition Invicta le 27 février prochain, à Los Angeles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !