•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cessez-le-feu globalement respecté en Ukraine

Des résidentes de Svitlodarsk, dans l'est de l'Ukraine, profitent du cessez-le-feu pour sortir de chez elles, après plusieurs jours de combats nourris.
Des résidentes de Svitlodarsk, dans l'est de l'Ukraine, profitent du cessez-le-feu pour sortir de chez elles, après plusieurs jours de combats nourris. Photo: Gleb Garanich / Reuters
Radio-Canada

Le cessez-le-feu entré en vigueur dimanche à minuit dans l'est de l'Ukraine entre Kiev et les rebelles prorusses est respecté jusqu'à maintenant, sauf à quelques exceptions près.

Les tirs d'artillerie n'ont toutefois pas baissé d'intensité autour de la ville stratégique de Debaltseve, où ont eu lieu les combats les plus violents de ces derniers jours.

L'armée ukrainienne a déclaré que les rebelles prorusses avaient bombardé ses positions à 60 reprises depuis le début du cessez-le-feu. Elle a précisé que les troupes avaient dû repousser trois attaques rebelles près du village de Tchornouxine, à 5 km à l'est de Debaltseve. Elles ont également parlé de mouvements des rebelles à proximité du port de Marioupol, dernière grande ville de l'est contrôlé par Kiev.

L'accord conclu jeudi à Minsk à l'issue d'une nuit de négociations entre les dirigeants de l'Ukraine, de la Russie, de l'Allemagne et de la France a statué que les deux camps qui s'affrontent auront deux jours après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu pour commencer à retirer leurs armes lourdes de la ligne de front.

Dimanche, les quatre dirigeants ont par ailleurs « constaté que le respect du cessez-le-feu était globlalement statisfaisant malgré des incidents locaux », au cours d'un entretien téléphonique dont a fait état la présidence française.

L'accord de cessez-le-feu vise à mettre fin à un conflit ayant fait plus de 5500 morts en 10 mois.

L'Ukraine, déchirée entre l'Est et l'Ouest. Notre dossier
Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

International