•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de la trêve en Ukraine, les canons se taisent à Donetsk

Cessez-le-feu fragile en Ukraine
Reuters

Les pilonnages ont subitement cessé à minuit, dimanche à Donetsk, bastion séparatiste de l'est de l'Ukraine, après l'ordre de cessez-le-feu donné à ses troupes par le président ukrainien, Petro Porochenko, conformément à l'accord intervenu à Minsk jeudi matin.

Vêtu de son uniforme de commandant suprême des forces armées, Petro Porochenko a annoncé la trêve lors d'une allocution télévisée à Kiev.

Il a déclaré que la situation autour du carrefour stratégique de Debaltseve, assiégé par les rebelles, restait « alarmante », et prévenu aussi que l'armée répliquerait en cas d'attaque.

Mais le chef de l'État, assis au côté du chef d'état-major des forces armées, a ajouté : « J'espère de tout coeur que cette dernière chance d'entamer le long et difficile
processus pacifique pour un règlement politique ne sera pas gaspillée. »

« Je donne l'ordre aux forces armées d'Ukraine [...] de cesser le feu à 00:00 heure le 15 février », a-t-il dit dans une déclaration télévisée. 

Les canons se sont tus immédiatement à Donetsk où les tirs d'artillerie et de roquettes retentissaient encore toutes les cinq secondes dans les minutes précédentes.

À Artemivsk, une ville au nord de Debaltseve, dans un territoire sous contrôle gouvernemental, qui a été touchée à deux reprises par des roquettes ces deux derniers jours, le silence régnait également.

« Tournir », membre d'une unité pro-gouvernementale positionnée près de Horlivka, a confié à la chaîne ukrainienne 112 : « C'est calme depuis une demi-heure. Mais on attend. On ne les croit pas. Depuis trois jours, ils nous pilonnent durement. »

L'accord conclu jeudi lors du sommet quadripartite de Minsk qui réunissait Petro Porochenko, son homologue russe Vladimir Poutine, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, prévoit notamment la création d'une zone démilitarisée et le retrait des armes lourdes.

Le conflit dans l'est de l'Ukraine, qui a débuté en avril 2014, a fait plus de 5000 morts.

Les quatre dirigeants feront dimanche après-midi par téléphone une première évaluation de la mise en oeuvre du cessez-le-feu, a déclaré la présidence française.

Le président américain Barack Obama s'est quant à lui entretenu avec Petro Porochenko et Angela Merkel et son secrétaire d'État John Kerry a parlé à son homologue russe Sergueï Lavrov pour lui demander la mise en oeuvre complète de l'accord de Minsk.

L'Ukraine, déchirée entre l'Est et l'Ouest. Notre dossier

International