•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Congrès américain approuve Keystone XL

Le Congrès américain est le théâtre d'intenses négociations entre républicains et démocrates.
Le Congrès américain est le théâtre d'intenses négociations entre républicains et démocrates. Photo: AFP / WIN MCNAMEE
Radio-Canada

Le Congrès des États-Unis a approuvé le projet d'oléoduc Keystone XL malgré les promesses de veto du président Barack Obama.

La Chambre des représentants, contrôlée par les républicains, a voté en dernière lecture à 270 voix contre 152 en faveur du projet de loi qui autorise la construction du pipeline. La nouvelle version du texte, déjà approuvée par le Sénat américain à la fin janvier, comprend une disposition qui reconnaît les changements climatiques et une autre qui impose une taxe pour les entreprises transportant du pétrole brut des sables bitumineux canadiens.

Le président du comité sur l'énergie et le commerce, Fred Upton, a souligné que « la preuve est en place. Le dossier doit maintenant être clos ».

Barack Obama a cependant déjà dit qu'il opposerait son veto à tout projet de loi , et ni la Chambre des représentants ni le Sénat n'ont assez de soutien pour le renverser. Un vote des deux tiers des membres des deux chambres du Congrès est requis pour outrepasser la décision présidentielle.

Le premier ministre Jim Prentice, qui revient d'un voyage à Washington, s'est félicité de cette décision qui, selon lui, reflète la volonté du peuple américain.

« Bien que le président Obama ait dit qu'il imposerait son veto sur la législation, j'espère qu'il choisira à la fin de continuer à construire notre partenariat énergétique et environnemental », a affirmé M. Prentice dans un communiqué.

Le projet de pipeline Keystone XL

Le projet de 8 milliards de dollars vise à transporter du pétrole provenant des sables bitumineux de l'Alberta vers les côtes du Texas. Le projet a été déposé en septembre 2008, et rejeté une première fois en janvier 2012 parce qu'il traversait des zones écologiques sensibles.

S'il est construit, le pipeline transporterait quelque 800 000 barils de pétrole par jour. Des écologistes se disent inquiets à cause de possibles fuites et de l'accroissement des émissions de gaz à effet de serre qui en résulterait.

Or noir à vendre. Consultez notre dossier.
Avec les informations de Associated Press

Alberta

Énergies renouvelables