•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usine de Stolt LNGaz à Bécancour : le débat se poursuit devant le BAPE

Deuxième jour d'audiences publiques concernant le projet d'usine de Stolt LNGaz à Bécancour
Radio-Canada

Les travaux du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) concernant le projet d'une usine de liquéfaction de gaz naturel de Stolt LNGaz à Bécancour se poursuivent. La question de la provenance du gaz était au coeur des discussions mardi.

Des écologistes soupçonnent que le gaz naturel puisse provenir de l'exploitation de gaz de schiste et ainsi ternir le bilan de gaz à effet de serre de l'entreprise. Une étude commandée par Stolt LNGaz conclut que le projet permet la réduction de 652 680 tonnes de CO2, soit l'équivalent des émissions de 130 000 voitures circulant sur le réseau routier.

Quant aux craintes des citoyens en matière de sécurité, Stolt LNGaz s'est montrée rassurante en présentant différents scénarios d'accidents impliquant des matières dangereuses.

Une consultante de SNC-Lavalin a démontré que la crainte d'un accident lié à la centrale nucléaire est injustifiée. Selon elle, l'explosion d'un réservoir d'ammoniac est toutefois possible, ce qui entraînerait la rupture du pipeline.

La Ville de Becancour, pour sa part, a recensé deux accidents liés au gaz naturel liquifié au cours des 27 dernières années dans le parc industriel. L'un est survenu en 2012 lors d'un transport par train. L'autre fuite s'est produite après un accident de camion en 2014.

Stolt LNGaz prévoit qu'une fois son usine en opération, quatre camions et d'un à trois bateaux devraient quitter chaque semaine l'usine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Économie