•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Le déficit des régimes de retraite a fondu à 2,6 G$

Le ministre Pierre Moreau

Le ministre Pierre Moreau

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les syndicats semblent avoir gagné la guerre des chiffres à propos du déficit des régimes de retraite municipaux. Selon les données compilées par la Régie des rentes du Québec (RRQ) et obtenues par Radio-Canada, les projections utilisées par Québec pour mener la lutte au déficit des régimes municipaux étaient trop élevées.

Lors de la présentation du projet de loi sur la réforme des régimes de retraite, l'automne dernier, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, estimait à 3,9 milliards de dollars le déficit global.

De son côté, le Syndicat canadien de la fonction publique au Québec (SCFP) évoquait plutôt un déficit de l'ordre de 2,25 à 2,5 milliards de dollars en commission parlementaire l'automne dernier.

Le ministre avait d'ailleurs réajusté le tir, fin novembre, en le ramenant à 3 milliards, toujours en se basant sur la RRQ.

Or, le déficit accumulé des régimes de retraite est de 2,6 milliards de dollars, selon les données de la RRQ couvrant la période jusqu'à la fin 2013 obtenues par Radio-Canada.

Le chiffre de 3,9 milliards de dollars était « largement exagéré », conclut le syndicat, qui clamait à l'époque que les méthodes de calcul de Québec tendent à donner une « illusion de déficit ».

Le gouvernement a menti, selon les syndicats

Mis au courant que l'estimation du déficit était désormais de 2,6 milliards de dollars, le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, Marc Ranger, est furieux.

« Je suis un peu jeté à terre. On le disait. On a déposé des chiffres à l'appui. Le ministre Moreau a menti sciemment, en connaissant l'état des régimes de retraite, il a continué à véhiculer des faussetés. Dans le fond, ce qui est présenté par la Régie des rentes est dans l'ordre de ce qu'on donnait, chiffres à l'appui. »

— Une citation de  Marc Ranger

M. Ranger dit trouver la situation déplorable sur un plan éthique. « Ça donne une idée de ce gouvernement-là. L'idéologie est plus importante que la vérité », affirme Marc Ranger.

« Je veux bien faire tous les débats, dit-il. [...] Mais il faut parler des vrais chiffres pour avoir la vraie information. [Pierre Moreau] a leurré la population, les syndicats et les différentes organisations. Il a dit n'importe quoi durant la commission parlementaire alors qu'il savait que c'était faux parce que l'objectif, pour lui, était plus grand que la vérité. »

« Un déficit de 2,6 milliards pour 170 régimes de retraite qui ne mourront pas demain matin, c'est loin d'être dramatique. »

— Une citation de  Marc Ranger

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, n'a pas encore commenté les événements de la journée.

Du côté de l'opposition, le porte-parole du PQ en matière de régimes de retraite, Alain Therrien, considère lui aussi que le gouvernement libéral a délibérément manipulé des chiffres pour parvenir à ses fins. C'est « une façon de faire des libéraux depuis leur arrivée au pouvoir, dit le péquiste dans un communiqué. Le gouvernement a gonflé les chiffres du déficit du Québec pour justifier sa politique d'austérité; le ministre de la Santé a admis qu'il incitait les médecins spécialistes à falsifier les résultats de sondages; aujourd'hui, on apprend que le ministre Pierre Moreau a gonflé les chiffres sur le déficit des régimes de retraite des employés municipaux », s'indigne-t-il.

Projet de loi adopté

Malgré la grogne des syndicats, les députés du Parti libéral du Québec, majoritaires à l'Assemblée nationale, ont fait adopter le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite en décembre dernier.

Le principe de base de cette nouvelle loi consiste en un refinancement à parts égales des déficits passés et futurs des régimes de retraite. Un amendement obtenu par le Parti québécois (PQ) permet toutefois aux deux parties d'avoir la possibilité de s'entendre sur une autre formule, pouvant atteindre un partage de 45 % - 55 %.

Pour consulter le tableau sur votre mobile, cliquez ici.

Une vive tension

Rappelons que l'automne dernier, il y avait eu des manifestations de la part de la Coalition syndicale pour la libre négociation en signe d'opposition à la réforme des régimes de retraite municipaux.

Dans la foulée de ce mouvement de protestation, le porte-parole de la Coalition, Marc Ranger, avait déclaré que la loi 3 « marque une grande cassure sur le plan des relations de travail dans le monde municipal ». Selon lui, les municipalités ont connu des relations de travail saines pendant 30 ans, une situation qui est désormais terminée.

Durant cette même période, le ministre Pierre Moreau avait tenu des propos dénonçant les agissements du porte-parole de cette Coalition, Marc Ranger. « Il est complètement déconnecté de la réalité, cet individu-là », avait-il déclaré.

Le Parti québécois, par l'entremise de son critique en matière de régimes de retraite, Alain Therrien, rappelle qu'il avait déposé, le 18 septembre dernier, une motion demandant les chiffres actualisés des régimes de retraite. Le gouvernement libéral et la CAQ avaient voté contre celle-ci. « Nous voulions avoir le portrait juste pour appliquer le remède adéquat. Le ministre, de son côté, s'est assuré que les véritables chiffres ne soient pas dévoilés avant l'adoption du projet de loi », a déclaré Alain Therrien.

Devant les tribunaux

Une requête juridique regroupant 79 syndicats qui ont des régimes de retraite à prestations déterminées a été déposée pour contester la loi adoptée en décembre. Marc Ranger affirme que cette requête sera portée jusque devant la Cour suprême s'il le faut, et que les chiffres publiés par la RRQ viennent appuyer la cause des syndiqués.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !