•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rougeole en 8 questions et réponses

Un enfant atteint de la rougeole
Photo: iStockphoto

La rougeole est réapparue en décembre dernier aux États-Unis et au Canada depuis quelques jours. Ce retour de la rougeole coïncide avec la tendance de certains parents de refuser de faire vacciner leurs enfants parce qu'ils craignent que le vaccin ne soit responsable de l'augmentation des cas d'autisme. 


Qu'est-ce que la rougeole?

La rougeole est une maladie virale grave extrêmement contagieuse. Les contacts directs ne sont pas essentiels à sa transmission. Le virus peut survivre dans l'air pendant quelques heures. Le seul fait d'avoir partagé un même espace avec une personne infectée contagieuse durant une courte période de temps peut suffire pour être infecté et contracter la maladie. La rougeole est une maladie humaine, et on ne connaît pas de réservoir chez l'animal.


Quels sont ses symptômes?

La rougeole se manifeste d'abord par une forte fièvre, un écoulement nasal et de la toux. Une éruption cutanée apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. De plus, les personnes infectées vont être plus sensibles à la lumière ambiante et ressentir des douleurs aux yeux avec des larmoiements.


Y a-t-il des complications à la rougeole?

La rougeole se complique souvent d'otite (5 % à 9 %), d'infection pulmonaire (1 % à 5 %), de convulsions et dans 1 cas sur 1000 d'une complication cérébrale (encéphalite) qui peut causer des dommages permanents au cerveau, voire un retard mental. La mort peut survenir dans 1 cas sur 3000.


Existe-t-il un traitement?

Il n'existe pas de traitement antiviral spécifique contre la rougeole, d'où l'importance de la vaccination. Néanmoins, certaines complications graves peuvent être évitées par des soins de soutien qui favorisent une bonne alimentation et une consommation adéquate de liquides. Des antibiotiques peuvent également être prescrits en cas de complications. Les gens qui guérissent de la rougeole sont immunisés (protégés) contre le virus pour le reste de leur vie.


Pour voir ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).


Peut-on prévenir la rougeole?

Oui. La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le calendrier de vaccination prévoit l'administration d'une dose du vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO ou MMR) à l'âge de 12 mois et de 18 mois. Ce vaccin est gratuit.


Est-ce que le vaccin est sécuritaire?

Oui. Ce vaccin est utilisé depuis environ 30 ans. Il a fait ses preuves dans la prévention et le contrôle contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. Il est très sécuritaire. Dans la vaste majorité des cas, le vaccin ne provoque aucune réaction. Plusieurs autorités de la santé dans le monde attribuent la recrudescence des cas de rougeole ces dernières années dans les pays développés à la baisse du taux de vaccination.

Des travaux publiés en 1998 dans la revue The Lancet avaient semé la panique dans le monde en établissant un lien entre le vaccin rougeole-rubéole-oreillons et l'autisme infantile. La publication des résultats de cette étude, réalisée sur un échantillon de seulement 12 enfants, avait entraîné une baisse marquée de la vaccination RRO en Grande-Bretagne, mais également aux États-Unis, au Canada et dans d'autres pays occidentaux.

Le journal The Lancet s'est rétracté en 2010 et a retiré l'étude de ses archives. L'étude a récemment été critiquée comme étant un « trucage délibéré » par le British Medical Journal. De nombreuses recherches publiées depuis n'ont établi aucune corrélation entre l'apparition de l'autisme chez l'enfant et le triple vaccin RRO.


Que dois-je faire si je présente des symptômes ?

Si vous présentez des symptômes de rougeole, vous devez être examiné par un médecin. Avant de vous déplacer, communiquez avec l'établissement de santé afin d'aviser le personnel que vous pourriez être atteint de rougeole. Entre-temps, restez à la maison pour éviter de contaminer d'autres personnes. Le diagnostic de rougeole est confirmé par une prise de sang, une analyse d'urine et un écouvillonnage du nasopharynx.

À lire aussi:


Le risque est-il élevé au Canada?

La rougeole est relativement rare au Canada grâce à d'importants taux d'immunisation à l'échelle du pays. Depuis 1998, il existe un système de surveillance active nationale de la rougeole. Une fois par semaine, l'ensemble des provinces et des territoires signale les cas confirmés de rougeole à l'Agence de la santé publique du Canada, qui fait à son tour un rapport hebdomadaire à l'Organisation panaméricaine de la santé.

Les autorités sanitaires estiment que l'efficacité d'une dose unique de vaccin contre la rougeole administrée entre douze et quinze mois varie entre 85 et 95 %. Avec une seconde dose, près de 100 % des enfants sont protégés.

Des éclosions sont cependant survenues au sein de populations ayant des taux de couverture vaccinale élevés. En raison de l'infectiosité élevée de la rougeole (chaque personne infectée peut en contaminer de 12 à 18 autres), au moins 95 % de la population doit être immunisée pour développer une immunité collective.

Pour voir ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Quelques faits

  • La rougeole reste l'une des causes importantes de décès du jeune enfant.
  • En 2013, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recensé 145 700 décès par rougeole dans le monde, soit près de 400 décès par jour ou 16 par heure.
  • Grâce à la vaccination antirougeoleuse, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 75 % entre 2000 et 2013.
  • En 2013, environ 84 % des enfants dans le monde – contre 73 % en 2000 – ont reçu une dose de vaccin antirougeoleux avant l'âge de un an, grâce à l'intervention systématique des services de santé.
  • Entre 2000 et 2013, l'OMS estime que la vaccination antirougeoleuse a évité 15,6 millions de décès.

Science