•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

450 M$ pour la sylviculture

Le ministre de la Forêt, Laurent Lessard, le premier ministre Philippe Couillard et le député de Dubuc, Serge Simard

Le ministre de la Forêt, Laurent Lessard, le premier ministre Philippe Couillard et le député de Dubuc, Serge Simard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Québec fournira 450 millions de dollars sur deux ans pour la réalisation de travaux sylvicoles.

Le premier ministre Philippe Couillard a tenu une conférence de presse au Centre de formation et de transfert technologique sur les pratiques forestières de Dolbeau-Mistassini pour en faire l'annonce. Il était accompagné du ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, ainsi que du député de Dubuc, Serge Simard.

Un premier montant de 225 millions de dollars sera investi durant la saison 2015-2016, et la même somme en 2016-2017.

Les travailleurs, les entreprises sylvicoles avaient besoin de plus de ressources, mais avaient surtout besoin de prévisibilité et de stabilité pour que les travaux puissent se planifier, pour que l'achat d'équipement puisse se faire, pour que l'engagement des travailleurs puisse se faire.

Philippe Couillard

Le ministre de la Forêt, Laurent Lessard, a précisé que la répartition des montants entre les régions du Québec serait connue dès mercredi. On sait déjà que les entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean bénéficieront de 110 millions de dollars pour deux ans. « C'est une excellente nouvelle ce matin, c'est un signal fort pour nos entrepreneurs », a-t-il dit.

Le propriétaire de l'entreprise Reboitech, Tony Côté, a salué l'annonce du gouvernement du Québec.

« C'est un vent de fraîcheur. Pour les entreprises sylvicoles, une annonce comme celle-ci un 9 février, c'est majeur, parce que ça nous permet de planifier immédiatement la saison 2015. Ça nous permet d'embaucher nos gens, ça nous permet de former nos gens. Immédiatement, on peut planifier durant la saison 2015 toute notre saison 2016 », a-t-il indiqué.

Les travaux qui seront effectués au cours des deux prochaines années porteront surtout sur l'intensification de la production ligneuse, la planification forestière, l'exécution des interventions en forêt, leur suivi et leur contrôle, le mesurage des bois ainsi que l'attribution des droits forestiers.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'industrie forestière représente 10 500 emplois directs.

Le temps presse pour Louisiana Pacific à Chambord

Par ailleurs, le premier ministre Couillard a montré son impatience dans le dossier de l'usine de Louisiana Pacific à Chambord, fermée depuis plus de six ans.

Philippe Couillard était à Amos et à Val-d'Or, la semaine dernière, pour annoncer des investissements dans deux usines de transformation du feuillu. « J'étais content pour le monde là-bas, dit-il, mais j'avais un sentiment d'inquiétude aigre-doux pour une situation qui est la même à Chambord avec tout ce beau bois feuillu qu'on laisse là et qui ne sert pas à faire travailler notre monde. »

Si j'avais une image à vous donner, je dirais que la main du gouvernement est autour du bois de cette usine-là. Ils sont mieux de donner des garanties très précises avec des dates, des investissements et des jobs sinon ici dans cette salle là et ailleurs, il y a des gens qui savent quoi faire avec ce bois-là.

Philippe Couillard

Le premier ministre et député de Roberval a indiqué qu'il parlait du dossier de l'usine Louisiana Pacific à Chambord chaque semaine au ministre de la Forêt, Laurent Lessard. « On arrive au rendez-vous ultime dans ce dossier-là. La patience a été étirée, on voit qu'il y a des investissements qui se font ailleurs et il n'y a pas de raison pour qu'il ne s'en fasse pas ici aussi », a-t-il conclu.

Saguenay–Lac-St-Jean

Industrie forestière