•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 7e vigile en soutien à Raif Badawi à Sherbrooke

L'incident est survenu jeudi après-midi.

Geneviève Proulx

Pour un septième vendredi consécutif, des gens étaient rassemblés devant l'hôtel de ville de Sherbrooke pour soutenir Raif Badawi et demander sa libération. Encore une fois, les partisans du blogueur saoudien ont fait résonner leur tambour à 50 reprises symbolisant les 50 coups de fouet qu'il doit recevoir chaque vendredi. 

Raïf Badawi a toutefois obtenu un nouveau sursis,a révélé Amnistie internationale. Vendredi, il a vu l'exécution de sa peine reportée pour une quatrième fois. Les raisons entourant le report de l'exécution du châtiment demeurent inconnues. Amnistie internationale précise toutefois qu'il n'a pas vu de médecin.

« On est heureux de cette nouvelle. On ne peut pas dire si effectivement il y a des décisions dans le système juridique ou de la part des autorités politiques qui font qu'il n'a pas été fouetté. Mais on prend cette bonne nouvelle et on encourage tout le monde à continuer la mobilisation », a indiqué la directrice générale d'Amnistie internationale francophone, Béatrice Vaugrante.

L'épouse de Raif Badawi, Ensaf Haïdar, présente pour l'occasion, était très heureuse que son mari ait échappé à ce châtiment une nouvelle fois. « Il n'a pas eu de coups de fouet aujourd'hui. C'est une bonne nouvelle quand même. Je ne sais pas pourquoi », a-t-elle dit.

Mercredi, Amnistie internationale a obtenu confirmation que la cause du blogueur avait été transférée à la Cour criminelle. Les implications de ce renvoi demeurent toutefois inconnues. 

Le blogueur de 31 ans a été condamné à dix années de prison et à 1000 coups de fouet sur une période de plusieurs mois. Il avait été arrêté en juin 2012 après avoir critiqué le régime saoudien et s'être exprimé sur l'islam sur son blogue. Il a été inculpé de cybercrime, d'apostasie et de désobéissance à son père, ce qui constitue un crime dans le royaume. Une fois la peine de prison purgée, il lui sera interdit de voyager pendant 10 ans.

Estrie

Justice et faits divers