•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une médaille d'argent inattendue pour Dustin Cook aux mondiaux

Radio-Canada

Le Canadien Dustin Cook s'est invité sur la deuxième marche du podium du super-G des Championnats du monde de ski alpin, jeudi, à Beaver Creek.

Le Canadien Dustin Cook s'est invité sur la deuxième marche du podium du super-G des Championnats du monde de ski alpin, jeudi, à Beaver Creek.

Parti avec le dossard 28, le skieur de Lac-Sainte-Marie (Outaouais) a bouleversé la hiérarchie avec son chrono de 1 min 15 s 79/100, à 11 centièmes du meneur, l'Autrichien Hannes Reichelt.

Cook a devancé le Français Adrien Theaux, alors 2e, par 13 centièmes de seconde. Theaux a cependant conservé sa place sur le podium, contrairement au Norvégien Kjetil Jansrud, en tête du classement de la spécialité en Coupe du monde, et à l'Autrichien Matthias Mayer, champion olympique de descente, tous les deux ex aequo au 4e rang.

Avant jeudi, Cook n'était jamais monté sur le podium en Coupe de monde, ni même réussi à terminer parmi les 10 premiers d'une épreuve.

Cook a reçu un immense appui des estrades, dont celui de sa copine et de son père présents aux côtés de nombreux amis et membres de la famille, tous venus l'encourager.

« Je ne peux l'expliquer, s'est-il exclamé. C'est incroyable. En franchissant l'arrivée, j'ai aperçu ce 2, j'ai perdu la tête. Je suis tellement pompé, surtout que mon père est présent pour assister à cela.

« J'ai été un peu plus conservateur en haut de parcours, mais j'ai très bien skié dans la dernière section. J'étais agressif. Ç'a été une très bonne course. J'ai essayé de tout mettre en place et c'est ce qui est arrivé! »

Les meilleurs résultats de la carrière du skieur, qui célébrera ses 26 ans dans une semaine, étaient deux 12es places en super-G, dont une obtenue sur cette même piste en décembre dernier.

« Mon nom n'est peut-être pas le plus connu sur le circuit cette année, mais j'ai eu de bons résultats cette saison. Je me suis entraîné très fort pour grimper les échelons, et je savais que si je réussissais à faire une bonne course, le podium pouvait être à ma portée.

« Mon expérience des quatre dernières années en Coupe du monde m'a permis de réussir une telle course aujourd'hui », a-t-il mentionné.

Le dernier Canadien à avoir décroché une médaille aux Championnats du monde est Erik Guay en 2011, à Garmisch-Partenkirchen, avec le titre en descente.

Quant à Reichelt, médaillé d'argent du super-G aux mondiaux de 2011, il a décroché, à 34 ans, son premier titre majeur. À l'instar de Cook, Reichelt avait connu du succès sur la « Birds of Prey » en décembre avec une victoire dans le super-G, l'un de ses deux succès de la saison pour un total de neuf dans sa carrière.

Bode Miller ne termine pas le parcours

Bode Miller ne s'est pas rendu au bout de la piste. L'Américain a subi une sévère coupure au mollet droit dans une chute.

Miller, 37 ans, en était à sa première course depuis une opération au dos en novembre. Il a accroché une porte avec son bras gauche vers le bas de la piste.

« Bode savait qu'il devait tout donner pour accéder au podium, a dit son coéquipier Ted Ligety, qui a fini 9e. C'est une malchance plus qu'autre chose. »

Miller a été opéré dès jeudi pour réparer un tendon sectionné. Reste à savoir s'il sera en mesure de prendre part à la descente samedi.

Cette première épreuve masculine de ces mondiaux dans les Rocheuses a été marquée par le retentissant retour au premier plan du Norvégien Aksel Lund Svindal, 6e pour sa première course de l'hiver après une rupture du tendon d'Achille gauche en octobre.

Chez les autres Canadiens, Morgan Pridy (1:17,3) a fini 22e et Benjamin Thomsen (1:17,64) 27e. Manuel Osborne-Paradis, lui, est sorti de piste à mi-parcours.

Ski et surf des neiges

Sports