•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vélo d'hiver Montréal : la page Facebook devenue incontournable

François Démontagne sur la piste cyclable du boul. de Maisonneuve

François Démontagne sur la piste cyclable du boul. de Maisonneuve

Photo : Étienne Leblanc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

François Démontagne était un cycliste urbain de ce qu'il y a de plus ordinaire, roulant d'avril à novembre. Mais il est rapidement devenu accro au vélo d'hiver. Pour répondre aux multiples questions qu'il se posait sur sa nouvelle passion, il a lancé le groupe Vélo d'hiver Montréal sur Facebook, une page devenue un passage obligé pour les amateurs, les militants et... les politiciens.

Une chronique de Étienne Leblanc, d'ICI Grand MontréalTwitterCourriel

François Démontagne n'est pas du genre à parler fort. Il est timide, sa voix est douce, son débit assez lent, il arrête parfois de parler pour trouver le mot juste. C'est une fois monté sur son vélo qu'il s'éclate vraiment.

Quand le froid de janvier arrive en 2007, il décide de s'habiller un peu plus chaudement plutôt que de ranger sa bicyclette. Il se découvre alors une folle passion pour le cyclisme d'hiver.

Néophyte, il se pose des dizaines de questions : les pneus à clous en valent-ils la chandelle? Quel est le moyen le plus efficace pour nettoyer la chaîne pleine de sel? Quels sont les trajets les plus sécuritaires pour aller au centre-ville?

C'est pour répondre à ses nombreuses interrogations qu'il lance un groupe Facebook sur le sujet. La page Vélo d'hiver Montréal était née.

Au début, c'était un lieu pour que les cyclistes d'hiver puissent poser leurs questions et répondre aux interrogations des autres. Mais petit à petit, c'est devenu une tribune pour les militants, les opposants et les élus.

Une citation de :François Démontagne

Un lieu de discussion incontournable

Depuis sa création en 2008, sa page a vu son nombre d'abonnés augmenter au même rythme que le nombre d'adeptes du vélo d'hiver à Montréal. Mais depuis 2013, les inscriptions - et les débats sur la page - ont explosé. Aujourd'hui, les discussions débordent largement du simple enjeu des vélos d'hiver.

Près de 3500 passionnés s'y rencontrent virtuellement pour échanger et débattre sur tous les sujets possibles et imaginables.

La popularité de la page me dépasse. C'est devenu un outil de mobilisation que je n'avais pas imaginé. Les gens se sont approprié la page d'une façon très efficace, c'est devenu un influenceur dans le dossier du vélo à Montréal.

Une citation de :François Démontagne

Depuis quelques mois, pour se mettre au fait des enjeux défendus par les cyclistes urbains, des élus se font voir sur la page. Certains y participent activement, comme la conseillère de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal, Marianne Giguère (Projet Montréal). D'autres s'en servent plutôt pour se mettre au parfum des sujets chauds.

Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, Aref Salem, qui est aussi responsable du plan cyclable de Montréal, consulte régulièrement les échanges.

Tous les sujets y passent

Aucun sujet n'est tabou sur la page. Certains jours, les questions de mécanique enflamment le fil de discussion. Quelle pression mettre dans les pneus? Que faire quand mon cadenas est gelé? Un des sujets les plus discutés? L'utilisation du WD-40 comme lubrifiant, qui déchaîne les passions.

La technologie aidant, plusieurs cyclistes publient des petites séquences vidéo qui montrent des altercations avec des automobilistes. La météo et les conditions routières préoccupent aussi beaucoup les abonnés, dont certains vont y chercher les précieux conseils des chroniqueurs de circulation en herbe.

La mort de la cycliste Mathilde Blais en avril 2014 a suscité de vives discussions sur le partage des trottoirs par les cyclistes et les piétons.

Les néophytes s'y arrêtent pour aller y chercher l'information de base.

François Démontagne utilise aussi la tribune de Vélo d'hiver Montréal pour y faire rayonner le fruit de son autre grande passion : la photo. Au cours de ses balades à vélo, M. Démontagne croque des portraits des autres cyclistes, qu'il publie sur Facebook et sur sa page Flickr. Une façon pour lui de rendre hommage aux centaines de cyclistes qui déambulent dans la ville au fil des saisons, comme il l'explique ici.

Pour voir le diaporama sonore sur votre appareil mobile, cliquez ici.

François Démontagne souhaite que la page Facebook qu'il a créée ainsi que son travail photographique qu'il diffuse sur les réseaux sociaux soient un réel vecteur de changement à Montréal.

Ce que j'aimerais, c'est que ceux qui décident de l'avenir des aménagements cyclistes à Montréal prennent conscience que le vélo est un vrai moyen de transport, au même titre que la voiture. S'ils regardent mes photos et lisent les publications sur la page Vélo d'hiver Montréal, ils le comprendront très rapidement.

Une citation de :François Démontagne

Les photos de François Démontagne ne sont pas confinées aux seuls réseaux sociaux. Une sélection de 16 tirages sera exposée au Salon du vélo de Montréal (Nouvelle fenêtre), en fin de semaine. Ce salon débute vendredi, 13 février, journée mondiale du vélo-boulot d'hiver (Winter Bike to Work Day).

Vous connaissez quelqu'un qui agit pour améliorer sa vie de quartier et son environnement urbain? Contactez-moi, pour la chronique CHANGE TA VILLE: etienne.leblanc@radio-canada.ca ou sur Twitter : @leblancetienne

Le vélo sous zéro : un choix de plus en plus populaire

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !