•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isabelle Nkapnang Djossi : de la curiosité au choc culturel

Les explications de Yascha Wecker
Radio-Canada

Dans le cadre du Mois de l'histoire des Noirs, la Fransaskoise Isabelle Nkapnang Djossi partage le cheminement qui l'a menée du Cameroun, son pays d'origine, jusqu'en Saskatchewan, ainsi que les défis auxquels elle a été confrontée.

Arrivée au Canada il y a presque trois ans, Isabelle Nkapnang Djossi est agronome de formation et détient un doctorat en économie rurale d'une université belge. Elle occupait dans son pays d'origine un poste important qui lui permettait de voir ce qui se passait dans le monde entier et la réussite des Occidentaux l'intriguait.

Quelque chose, surtout en Occident, fait que ces gens réussissent. Qu'est-ce qu'il y a, qu'est-ce qu'ils font?

Isabelle Nkapnang Djossi

Elle se disait qu'aussi longtemps qu'elle n'avait pas vu l'Amérique du Nord, quelque chose lui manquerait. C'est cette curiosité qui l'a amenée au Canada. Isabelle Nkapnang Djossi s'est établie en Saskatchewan, la zone par excellence de l'agriculture.

Trouver un emploi n'a pas été facile. « Cela faisait plusieurs fois que j'allais aux entrevues et je ne réussissais pas. » L'attitude des Saskatchewanais envers les gens qui parlent anglais avec un accent différent de celui des Américains était frustrante pour la nouvelle venue. « À la fin, j'ai compris : ils ont un moule, il faut tout faire pour rentrer dans le moule », explique-t-elle.

« J'ai eu besoin de temps pour me motiver, et me dire : "je ne m'arrête pas, je continue de foncer, jusqu'à ce qu'une porte s'ouvre". »

Elle travaille aujourd'hui pour l'Assemblée communautaire fransaskoise, comme agente aux communications tout en poursuivant ses études en administration publique.

L'église pour calmer son cœur

Tous les dimanches, Isabelle Nkapnang va à l'église. Ce rendez-vous hebdomadaire a joué un rôle important pour son intégration dans son nouveau milieu. « L'église, pour moi c'est une façon de savoir que quelqu'un est en contrôle », souligne-t-elle.

Avec le temps, les choses tombent en place pour la Camerounaise d'origine. « J'ai découvert pourquoi ils réussissent!, lance-t-elle. Quelle est cette différence qui fait qu'ils excellent? Je l'ai découvert et c'est ça mon secret! »

Mon rêve au Canada s'est réalisé, mais ce n'est que le début. En février, je vais commencer ma démarche pour être citoyenne. Je rêve de voir mon pays accepter cette double nationalité.

Isabelle Nkapnang

Pour voir une illustration de la vie d'Isabelle Nkapnang Djossi sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Saviez-vous que?

L'année 2010 marque le 100 e anniversaire de la première vague d'immigration d'Américains de descendance africaine, en provenance de l'Oklahoma, en Saskatchewan.

Source : Conseil multiculturel de la Saskatchewan

Consulter le dossier du Mois de l'histoire des Noirs au Canada (Nouvelle fenêtre)

Le mois de l'Histoire des Noirs au Canada

Saskatchewan

Société