•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SAAQ veut récompenser les bons conducteurs

En 1964, lors de leur tournée canadienne, les Beatles donnent beaucoup d'émotion

Radio-Canada

La Société de l'assurance-automobile du Québec (SAAQ) entend mettre à l'essai un outil télématique qui permettra aux conducteurs de prendre en charge leurs comportements routiers et éventuellement, de voir le coût de leur permis et de leur immatriculation diminuer.

À compter de 2016, la SAAQ proposera aux automobilistes qui le souhaitent d'installer un module GPS sous le tableau de bord de leur véhicule pour enregistrer leurs habitudes de conduite : respect des limites de vitesse, freinage, négociation des courbes seront pris en compte.

Un bilan sera ensuite envoyé tous les mois pour permettre aux automobilistes d'apporter des correctifs à leur conduite.

La SAAQ espère ainsi valoriser les bons comportements et continuer à améliorer le bilan routier, explique Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ.

« C'est là-dessus qu'on veut tabler, responsabiliser encore plus les gens pour qu'ils adoptent ou maintiennent de bonnes habitudes de conduite [...], faire en sorte que les gens soient conscients : si j'ai un bon comportement, ça va paraître sur ma contribution financière », souligne M. Vaillancourt.

Jusqu'à 65 $ d'économie

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction à la SAAQ.

La mesure vise avant tout la sensibilisation des conducteurs, dit Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction à la SAAQ.

Photo : ICI Radio-Canada

Les bons conducteurs pourraient économiser jusqu'à 65 $ par année, selon la SAAQ. Le détail des gains financiers liés au projet pilote qui vise avant tout la sensibilisation des automobilistes sera connu au  cours de l'année, mentionne Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction à la SAAQ.

« Il est clair qu'il y aura un incitatif financier à avoir l'outil télématique dans la voiture. On va spécifier en 2015 de quel niveau on parle et je regarde aussi d'autres moyens de sensibilisation pour ajouter d'autres récompenses financières, je regarde aussi l'échelle de points d'inaptitude », explique-t-elle.

Volontaire, pour le moment

S'il s'agit d'une mesure volontaire pour l'instant, Québec pourrait être tenté d'aller plus loin.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, rappelle que les personnes reconnues coupables de conduite avec les facultés affaiblies doivent déjà utiliser un antidémarreur éthylométrique. Les automobilistes coupables de comportements à risque pourraient devoir utiliser la télémétrie.

« À partir de là, suite à une accusation, à une sentence, il pourrait y avoir ce type de technologie. Moi, je ne ferme pas la porte », ajoute le ministre.

Le détail sur l'application du projet sera dévoilé au cours de l'année. Le projet pilote sera quant à lui lancé au printemps 2016.

Deux compagnies d'assurance offrent déjà aux conducteurs québécois d'installer des dispositifs télématiques dans leur véhicule pour obtenir une réduction de leur prime. Les données sur leur conduite sont transmises à l'assureur en temps réel. Le programme Mobiliz, de l'Industrielle Alliance, s'adresse aux jeunes conducteurs (16-24 ans), tandis que Ajusto, de Desjardins, est ouverte à tous.

Les facteurs pris en compte sont :

  • le kilométrage parcouru;
  • les excès de vitesse;
  • les accélérations forcées;
  • les freinages brusques;
  • et le moment dans la journée.

Les conducteurs reçoivent un compte rendu de leur comportement pour les aider à s'améliorer. Le programme Ajusto récompense les bons conducteurs en diminuant leur prime, tandis que le programme Mobiliz leur donne des rabais ou les pénalise, le cas échéant.

Mauricie et Centre du Québec

Société