•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre demande pour l'arrêt des travaux de forage à Gaspé

Foreuse au puit Haldimand no.4 de la compagnie Pétrolia à Gaspé
Foreuse au puit Haldimand no.4 de la compagnie Pétrolia à Gaspé Photo: Bruno Lelièvre
Radio-Canada

Le Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ) exige à son tour l'arrêt immédiat des travaux de forage de Pétrolia à Gaspé. Selon le comité de citoyens, le secteur compte de nombreuses fissures dans le sol et même s'il n'y a pas fracturation, il y a un risque élevé de favoriser la remontée d'hydrocarbures à la surface.

« Dans un sous-sol déjà fortement fissuré naturellement, ces activités sont à haut risque pour la nappe phréatique du secteur », écrit le regroupement.

Toujours selon le RVHQ, une étude de la firme Savaria3 a démontré la présence de méthane thermogénique dans plusieurs puits d'observation du secteur suite aux premiers forages et a prévenu des risques encourus si d'autres forages avaient lieu dans ce secteur déjà vulnérable.

« Les dirigeants de Pétrolia, de même que le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, et celui du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques ont reçu copie de cette étude il y a déjà quelques mois. C'est donc en toute connaissance de cause que le gouvernement du Québec vient de mettre à risque l'eau d'une partie de la population de la ville de Gaspé », conclut le comité de citoyens.

Qu'est-ce que le RVHQ?

Créé en décembre 2010, le RVHQ fédère une centaine de comités de citoyens ou de comités de vigilance représentant autant de municipalités ou de groupes de municipalités. Ces comités réclament un moratoire sur le gaz de schiste au Québec et s'opposent à la fracturation hydraulique dans leurs communautés.

Source : Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec

Est du Québec

Environnement