•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Municipalités dévitalisées : le Conseil du patronat corrige le tir

Le président-directeur général du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval

Le président-directeur général du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil du patronat du Québec modifie certaines propositions concernant les municipalités dévitalisées qu'il avait formulées jeudi lors de sa présentation en commission parlementaire sur la Stratégie gouvernementale en développement durable. Ce changement survient à la suite du tollé soulevé par ses recommandations.

Dans son mémoire initial, le groupe proposait au gouvernement Couillard de « réallouer une partie des budgets actuellement consacrés au maintien des municipalités dévitalisées vers des mesures facilitant le [transfert] des ménages qui y habitent ».

Devant les commentaires négatifs suscités par ce passage du document, le Conseil du patronat invite désormais le gouvernement à « prioriser son intervention dans de telles situations pour aider à la création d'emplois économiquement viables ».

Il souhaite aussi que Québec développe « l'employabilité des personnes en âge de travailler dans ces localités, par l'acquisition des compétences nécessaires pour occuper ces emplois, et pour aider ces travailleurs à avoir accès à ces emplois selon les disponibilités ».

L'organisme ajoute que la dévitalisation entraîne une situation difficile pour les travailleurs et les commerçants.

Pour tenter d'améliorer cette situation, le Conseil du patronat estime que les pouvoirs publics et les parties prenantes doivent collaborer à la mise en place de solutions durables.

Il existe 152 municipalités jugées dévitalisées par le gouvernement du Québec, dont plusieurs sur la Côte-Nord. Il y en a 70 en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec