•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le présumé intimidateur d'Amanda Todd clame son innocence

Chargement de l’image

Amanda Todd avait 15 ans quand elle s'est enlevé la vie en 2012. Elle avait auparavant publié une vidéo sur YouTube se disant victime d'intimidation. Aydin Coban, un Néerlandais fait face à diverses accusations dans cette affaire.

Photo : CBC

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le présumé intimidateur de la défunte adolescente britanno-colombienne Amanda Todd nie toutes les allégations pesant contre lui dans une lettre rendue publique par son avocat.

Aydin Coban a été arrêté aux Pays-Bas l'année dernière, en lien avec des accusations de possession et de distribution de pornographie infantile, d'extorsion et de harcèlement auprès de victimes sur Internet concernant des photos obscènes.

Dans sa lettre rédigée en anglais, Aydin Coban clame son innocence, martelant qu'il n'est pas le présumé « bourreau » d'Amanda Todd ou d'autres personnes.

Il écrit qu'il est en prison depuis un an « pour des actes qu'il n'a pas posés ». Il déplore en outre que les médias internationaux l'aient dépeint comme le « monstre » derrière toute cette affaire. « Ils prétendent être le juge, le jury et l'exécuteur au moment où ils commettent un l'assassinat d'un personnage par une campagne de haine contre une personne à une échelle rarement vue avant », écrit-il. 

La jeune Amanda Todd, qui avait subi du harcèlement sexuel sur Internet, s'est suicidée en octobre 2012. Son histoire avait fait le tour du monde après la diffusion d'une vidéo sur le site YouTube, dans laquelle l'adolescente témoignait de son expérience douloureuse.

L'avocat d'Aydin Coban, Christian van Dijk a confirmé que le texte avait été écrit par son client, qui devra d'ailleurs faire face à des accusations au Canada. Il a ajouté qu'Aydin Coban s'adresserait dorénavant exclusivement aux juges, puisque, selon lui, les policiers déforment ses propos.

Le détenu n'a pas encore été reconnu coupable et il n'est pas clair s'il subira un procès au Canada. En avril 2014, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait annoncé le dépôt de cinq accusations, en Colombie-Britannique, contre le Néerlandais de 35 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !