•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiens inquiets pour la protection de leur vie privée

Radio-Canada

Au moment où on apprend que les données partagées en ligne par les internautes sont scrutées à la loupe par le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CST), un nombre croissant de Canadiens se disent préoccupés de la protection de leur vie privée, selon un récent sondage.

Le sondage, mené en octobre et novembre pour le compte du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, révèle que neuf répondants sur 10 se préoccupent de la protection de leur vie privée, un nombre qui a nettement augmenté depuis deux ans.

Pour voir la méthodologie, cliquez ici (Nouvelle fenêtre)

Pour voir le sondage sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Le total des pourcentages ne correspond pas toujours à 100 % parce que les chiffres ont été arrondis.

Les Canadiens ont l’impression que leur capacité de protéger leurs renseignements personnels va en diminuant au fil des ans. Quelque 73 % des répondants pensent que leurs renseignements personnels sont moins bien protégés dans le cadre de leurs activités quotidiennes qu’il y a 10 ans. Il s’agit de la proportion la plus élevée depuis 2005.

Pour voir le sondage sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

De plus, 78 % des répondants s’inquiètent que leurs renseignements personnels en ligne soient utilisés par les gouvernements à des fins de surveillance : 44 % sont très préoccupés, 34 % relativement préoccupés. Une minorité, soit 22 %, ne s’en inquiète aucunement.

Pour voir le sondage sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

En ce qui concerne la protection des renseignements personnels, 82 % des répondants estiment que le gouvernement prend au sérieux sa responsabilité. C’est plus qu’en 2006, lorsque 76 % des personnes sondées le pensaient. C’est surtout le nombre de personnes qui croient que le fédéral prend sa responsabilité très au sérieux qui a augmenté, passant de 14 % à 26 %. Au contraire, le nombre de Canadiens qui estiment que le gouvernement ne prend pas du tout au sérieux sa responsabilité a diminué, passant de 20 % à 16 %.

Pour voir le sondage sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Le sondage, commandé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, a été mené du 21 octobre au 10 novembre 2014 auprès d’un échantillon aléatoire et représentatif de 1519 Canadiens âgés de 16 ans ou plus. La marge d’erreur pour un échantillon de cette taille est de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

Société