•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 M $ en souffrance pour Yukon Zinc 

La mine Wolverine au Yukon sera fermée au moins de deux à trois mois selon la Société Yukon Zinc.

La mine Wolverine au Yukon sera fermée au moins de deux à trois mois selon la Société Yukon Zinc.

Photo : yukonzinc.com

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La société chinoise Yukon Mine doit trois millions de dollars au gouvernement yukonnais. Elle a omis de payer des dépôts de garantie financière imposés de manière préventive en vertu des lois fédérales en cas de fermeture de la mine, à la suite d'une faillite.

Le gouvernement du Yukon a tenté d'accommoder la minière propriétaire de la mine Wolverine au nord de Watson Lake durant des mois, mais Yukon Zinc n'a pas fait ces paiements depuis octobre. La société a annoncé récemment la fermeture temporaire de sa mine, accusant les faibles prix des métaux. Environ 140 employés sont touchés de même que quelque 80 travailleurs contractuels.

Le directeur des ressources minérales du gouvernement du Yukon, Bob Holmes, reconnaît que la minière ne respecte pas les conditions de ses permis miniers pour le moment, en ne payant pas les dépôts de garantie financière. « Toutefois, il ne serait pas normal de fermer le site à moins de bonnes raisons », précise-t-il. M. Holmes ajoute que le gouvernement est toujours en pourparlers avec la société pour tenter de rattraper les retards de paiements.

Les dépôts de garantie financière correspondent aux coûts éventuels de la réparation, de l'entretien, de l'assainissement et de la fermeture des mines dont le Ministère aurait la responsabilité si les propriétaires des mines déclaraient faillite. Si une société minière assure l'assainissement et la fermeture appropriés de sa mine, la garantie financière perçue par le Ministère lui est rendue.
Source : Bureau du vérificateur général du Canada

La Société de conservation du territoire est inquiète

Le retard de paiements suscite des craintes chez le responsable du dossier des mines à la Société de conservation du Yukon, Lewis Rifkind. « Si la compagnie ne reprend pas ses activités, qui paiera pour le nettoyage? A-t-elle assez d'argent pour le faire ou devrons-nous piger dans le dépôt de garantie. Et s'il n'y a pas assez d'argent, les contribuables devront payer la note », exprime-t-il.

Il n'y a rien de mal avec l'exploitation minière tant que nous avons des normes environnementales en place.

Lewis Rifkind, Société de conservation du Yukon

« Dans ce cas précis, de nombreuses questions doivent être posées. En faisons-nous assez? », se demande-t-il. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !