•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal, terre d'accueil pour des survivants de l'Holocauste

Montréal, terre d'accueil

Montréal est la troisième ville, après Tel-Aviv et New York, à avoir accueilli le plus grand nombre de survivants de l'Holocauste. Thomas Strasser et Ted Bolgar sont tous deux arrivés dans la métropole en 1948 : le premier a survécu aux ghettos de Budapest, l'autre est passé par Auschwitz.

D'après un reportage d'Azeb Wolde-GiorghisTwitterCourriel

Quelque 9000 survivants de l'Holocauste se sont établis à Montréal après la Seconde Guerre mondiale. En 1950, ils représentaient de 20 % à 25 % des juifs de Montréal.

Selon Pierre Anctil, professeur d'histoire à l'Université d'Ottawa, beaucoup de survivants se sont tournés vers Montréal parce qu'il y avait une communauté de langue yiddish bien établie.

« Ces gens-là ne parlaient ni anglais, ni français, pour la très grande majorité, alors ils se sont sentis reçus, ils se sont sentis encadrés », explique-t-il.

Thomas Strasser, survivant des ghettos de Budapest

Thomas Strasser, survivant des ghettos de BudapestThomas Strasser, survivant des ghettos de Budapest

Thomas Strasser a perdu toute sa famille dans les camps de concentration. Sa mère est morte à Auschwitz, son père à Mauthausen. 

Il conserve de ce passé lointain deux photos de passeport de ses parents, qu'il garde toujours précieusement sur lui. 

Il y a plus de 65 ans, il est arrivé seul et orphelin à Montréal.

Je ne voulais plus rester en Europe, j'y avais perdu toute ma famille. J'ai perdu le goût de rester dans ma ville, dans mon pays.

Thomas Strasser

Ted Bolgar, survivant d'Auschwitz

Ted Bolgar, survivant d’AuschwitzTed Bolgar, survivant d’Auschwitz

Aujourd'hui âgé de 90 ans, Ted Bolgar a survécu au ghetto, à cinq camps de concentration et à la marche de la mort.

Lui aussi a voulu quitter l'Europe, et a été accueilli au Canada.

Presque tous les jours, Ted Bolgar vient au Musée commémoratif de l'Holocauste à Montréal.

Il est retourné 13 fois à Auschwitz. « La différence est que cette fois, j'ai un billet de retour », raconte-t-il avec philosophie.

Grand Montréal

Société