•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Produire du pétrole au Québec, un rêve qui devient de plus en plus réalité

Le reportage d'Isabelle Damphousse
Radio-Canada

La société d'exploration Junex a réussi une première au Québec. Elle annonce avoir atteint un débit de production de pétrole commercial lors d'un essai à son puits Galt no 4, situé à une vingtaine de kilomètres de Gaspé. Il s'agit d'une première étape vers la commercialisation de pétrole dans la province.

Junex a produit161 barils de pétrole au quotidien pendant six jours. Selon l'entreprise, ces données représentent le meilleur débit de pétrole atteint depuis les débuts de l'exploration pétrolière au Québec.

Le président et chef de la direction de Junex, Peter Dorrins, ajoute qu'il s'agit d'un débit de production de pétrole commercial, « même aux prix actuels du pétrole ».

« On parle de 161 barils, mais on était quand même limité par la configuration de nos équipements de surface, explique-t-il. Le puits est capable de produire plus que ça. On ne sait pas jusqu'à quel débit, c'est pour ça qu'on doit faire d'autres analyses. »

Le puits Galt no 4 est le premier puits horizontal d'exploration pétrolière réalisé au Québec.

Au total, Junex a produit 2017 barils de pétrole léger lors des deux semaines d'essai.

Le coût de production d'un baril de pétrole au puits Galt no 4 est estimé à 20 $ le baril. Ce prix inclut les coûts de production, de transport et les redevances pétrolières.

Le puits restera fermé pendant environ trois mois, le temps de mesurer la remontée de pression du réservoir pétrolier Forillon. Les données de remontée de pression seront par la suite analysées et serviront à déterminer la capacité de production optimale du puits.

Comment transporter le pétrole?

Il reste à savoir comment Junex transporterait sa production vers les raffineries. « On se retrouve en Gaspésie et je me pose encore aujourd'hui la question du transport, dit Éric Lemieux, analyste minier de PearTree Financial. Il reste des choses à définir. Si j'étais dans un contexte comme en Alberta, je ne me pose même pas la question, c'est sûr que ce serait commercial. »

Si elle obtient le financement nécessaire, Junex a ensuite l'intention de procéder notamment au forage du puits Galt no 5.

L'entreprise pourrait aussi demander un permis d'exploitation d'ici 1 an.

D'après le reportage d'Isabelle Damphousse

Est du Québec

Société