•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une publicité s'en prend aux contenants de café K-Cups

Vidéo Kill the K-Cup

Dans la vidéo, on voit entre autres un monstre fait de K-Cups semer la terreur et la destruction dans la ville.

Photo : Kill the K-Cup/YouTube

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec sa campagne « Tuons les K-Cups », une agence de publicité basée à Halifax veut faire réfléchir les gens sur les conséquences environnementales des contenants de café Keurig jetables.

Egg Productions est une jeune agence de publicité qui a produit un court film de fiction pour dénoncer le gaspillage causé par les capsules K-Cups.

« On peut juste les utiliser une seule fois, et un coup qu'ils ont été utilisés, on les jette », déplore William Poulin, un artiste en animation chez Egg Productions.

Son équipe affirme qu'en 2014, Keurig a produit assez de K-Cups pour faire le tour de l'équateur 10,5 fois. C'est plus de 8 milliards de K-Cups. À leur avis, il est urgent que les choses changent.

« Avant qu'on ait l'idée de ce projet, on avait ces machines-là. C'est là qu'on a réalisé que ça ne faisait aucun sens, et nos présidents ont rencontré Doug LeBlanc », explique M. Poulin.

L'entrepreneur néo-écossais Doug LeBlanc a fondé l'entreprise Social Beans, qui vend des machines à café qui ne produisent pas de déchet. Le concept a impressionné l'agence de publicité Egg. Les deux entreprises ont conjugué leurs efforts pour produire la campagne « Tuons les K-Cups ».

Le réalisateur Charles Wahl se félicite parce que son film compte près de 150 000 visionnements sur le site YouTube. Dans le film, on voit des ovnis qui mitraillent de K-Cups tout ce qui bouge. Un monstre gigantesque fait de K-Cups sème la terreur et la destruction en ville.

Le film a attiré l'attention de Keurig. L'entreprise a répondu qu'elle prévoit mettre sur le marché des contenants recyclables d'ici cinq ans.

Ce délai est inacceptable, disent les initiateurs de la campagne. Ils ont lancé une pétition qui exige que Keurig change tout de suite ses pratiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie