•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrutement de travailleurs : Notre-Dame-de-Lourdes lorgne l'Europe

La communuaté de Notre-Dame-de-Lourdes dans le sud du Manitoba

La communuaté de Notre-Dame-de-Lourdes dans le sud du Manitoba

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Chambre de commerce de Notre-Dame-de-Lourdes, dans le sud du Manitoba, vient d'effectuer une campagne de séduction en France et en Belgique pour recruter de la main-d'oeuvre spécialisée, une denrée rare dans les petites communautés de la province.

« C'était un défi de leur faire reconnaître où est le Manitoba », a affirmé la présidente de l'organisation, Lise Deleurme. « Et Notre-Dame-de-Lourde est une petite communauté, mais on a vraiment eu de bons résultats. »

Depuis son voyage sur le vieux continent, 200 personnes ont envoyé leur curriculum vitae à des entreprises de Notre-Dame-de-Lourdes.

Mme Deleurme dit que la communauté a des atouts intéressants pour les immigrants.

« Ici à Notre-Dame-de-Lourdes, la transition, l'immigration, c'est plus facile à cause de la langue. Ils peuvent venir ici sans problème avec un minimum de connaissance de l'anglais et il n'y a pas de problème pour s'intégrer dans la communauté. »

Le gérant de l'entreprise Tuff Livestock Equipment, Yvan Delaquis, a dû faire appel à l'immigration pour combler des postes, une main-d'oeuvre qui parfois ne maîtrise ni le français ni l'anglais.

« C'est tout nouveau pour nous. [...] L'aspect de langue a été un défi, mais en peu de temps ça change, ça améliore. Tout le monde accepte les changements. »

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.