•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier : 145 mises à pied temporaires à La Pocatière

Le reportage d'Olivier Bachand
Radio-Canada

Une partie de la production est interrompue à l'usine Bombardier de La Pocatière. La fabrication des voitures de métro AZUR commandées en 2010 par la Société de transport de Montréal (STM) à un consortium formé par les sociétés Bombardier et Alstom est suspendue pour six mois, en raison d'un problème avec un logiciel de contrôle.

Quelque 145 des 430 employés seront mis à pied temporairement à compter d'avril à l'usine du Bas-Saint-Laurent. Marc Laforge, porte-parole de Bombardier, a souligné que ces salariés reviendront au travail dès la reprise de la production, prévue fin octobre. 

Marc Laforge, porte-parole de BombardierMarc Laforge, porte-parole de Bombardier

« Un fournisseur de notre partenaire Alstom n'est pas en mesure de livrer actuellement un des éléments centraux de la fabrication, c'est-à-dire le système de contrôle automatique du train [...] Nous devons effectivement, pour l'instant, arrêter temporairement la production », a précisé Marc Laforge.

Conséquemment, la livraison des 468 voitures de métro Azur à la STM, qui devait être effectuée à compter du deuxième trimestre de l'année 2015, se fera à partir de la fin de l'année 2015, a fait savoir l'entreprise.

Le porte-parole de Bombardier a assuré que la totalité des 468 voitures sera livrée avant la fin de 2018, comme le prévoit le contrat. Il a rappelé aussi que l'entreprise en a déjà fabriqué 40. 

Les nouvelles voitures avaient été commandées au coût de 1,2 milliard de dollars.

La STM préoccupée

Philippe Schnobb, président de la Société de transport de MontréalPhilippe Schnobb, président de la STM (archives) Photo : ICI Radio-Canada/Louis-André Bertrand

« Nous sommes préoccupés par cette situation », a indiqué dans un communiqué Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM. Il a ajouté qu'il « est trop tôt pour évaluer tous les impacts de cette décision qui prendra effet le 28 avril prochain ».

M. Schnobb a expliqué que la STM va « continuer d'entretenir soigneusement les voitures MR-63 qui, malgré leur âge, ont connu, en 2014, leur meilleure année en termes de fiabilité, mais il est clair que nous comptions sur la mise en service des voitures Azur pour accroître notre offre de service et améliorer l'expérience-client ».

La STM a fait savoir que des pénalités seront réclamées au consortium, comme prévu au contrat.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, et le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, ont fait une déclaration commune dans laquelle ils « [déplorent] le retard qui sera occasionné par la décision du consortium Bombardier-Alstom et les impacts au cœur des communautés touchées. Ceci dit, nous avons obtenu l'assurance de la STM qu'elle sera en mesure d'assurer le service actuel, avec le niveau de qualité requis pour sa clientèle ».

MM. Coderre et Poëti demandent « au consortium de déployer tous les efforts pour corriger la situation dans les meilleurs délais ».

Une mauvaise nouvelle pour la STM et ses usagers, selon projet Montréal

Sylvain Ouellet, porte-parole de l'opposition Projet Montréal en matière d’eau, de développement durable, d’environnement, des grands parcs et des espaces vertsSylvain Ouellet, porte-parole de l'opposition Projet Montréal en matière d’eau, de développement durable, d’environnement, des grands parcs et des espaces verts

Sylvain Ouellet, porte-parole de l'opposition Projet Montréal en matière d'eau, de développement durable, d'environnement, des grands parcs et des espaces verts, parle d'une mauvaise nouvelle pour la STM et ses usagers.

Il explique que « les voitures qui roulent présentement, c'est les plus vielles voitures de tous les métros du monde. On a pris énormément de retard pour faire cette commande-là de métro Azur, donc là tout retard additionnel qui s'ajoute, c'est problématique pour les usagers du métro, mais en plus ça limite la capacité. Il faut savoir que ces voitures-là étaient prévues pour augmenter la capacité du réseau de Montréal aux heures de pointe. »

Pour M. Ouellet, avec ce report, la STM devrait imposer des pénalités au fournisseur, car la société est pénalisée par le manque de service engendré par ce retard, d'après lui. Il rappelle que les voitures Azur sont censées augmenter le nombre de places dans le métro, mais aussi la fréquence de passage.

Québec

Économie