•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade de Moncton : qui payera la facture?

Des policiers armés à Moncton où trois agents de la GRC ont été abattus dans le secteur Pinehurst.

Des policiers armés à Moncton où trois agents de la GRC ont été abattus dans le secteur Pinehurst.

Photo : Michèle Brideau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La GRC calcule toujours les coûts de l'opération policière menée lors de la fusillade du 4 juin dernier, à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Le directeur général de la Ville avait dit en décembre que le coût pourrait atteindre 4 millions de dollars. Cependant, ni la province ni le fédéral ne se pressent à lui venir en aide pour couvrir ces coûts.

L'autorité policière régionale de Codiac est responsable du budget de la GRC dans la région de Moncton, Dieppe et Riverview. Son président, Nick LeBlanc, refuse toute entrevue quant à ses démarches pour obtenir de l'aide de la province et du fédéral pour les coûts excédentaires accumulés depuis juin.

Grâce à la loi sur l'accès à l'information, Radio-Canada a obtenu une lettre que Nick LeBlanc a envoyée au gouvernement du Nouveau-Brunswick en octobre. Il demande que la province couvre en entier les frais engendrés par la fusillade.

Deux mois après l'envoi de cette demande, la province répond que le contrat de Codiac est avec le fédéral. Le Nouveau-Brunswick espère donc un appui d'Ottawa, comme le souligne le ministre des Finances Roger Melanson.

« Nous avons dit à la Municipalité que nous sommes prêts à faciliter la discussion avec le gouvernement fédéral. Je pense que le gouvernement fédéral a une responsabilité ici, et nous sommes prêts à participer avec les trois municipalités finalement, Moncton, Dieppe et Riverview, pour que le fédéral puisse nous aider », explique Roger Melanson.

Quant à la possibilité que la province contribue à payer les coûts, le ministre Melanson précise qu'il attend le résultat des discussions entamées avec Ottawa avant de prendre position.

Sept mois après le drame, il est toujours impossible de savoir si Fredericton ou Ottawa vont aider la région avec des fonds supplémentaires.

L'auteur de la fusillade, Justin Bourque, a tué trois agents de la GRC et en a blessé deux autres. Les résidents d'un quartier de la ville étaient restés confinés à leur domicile pendant l'opération policière de près de 30 heures. Justin Bourque a reconnu sa culpabilité et a été condamné à 75 ans de prison sans possibilité de libération.

D'après les informations de Marc Genuist et de Michèle Brideau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !