•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le seul cône orange qui vous fera sourire

Le cône orange est devenu un des symboles de Montréal. Du haut de son mètre et quelques, il est détesté de tous. Il incarne à lui seul tous les travers de la métropole québécoise. Décrépitude, corruption, négligence, tout ça en même temps. Mais Ponto vous fera peut-être changer d'avis... Le sympathique héros de bande dessinée incarne un cône orange qui fait souffler sur la ville un vent d'optimisme.

Le cône orange est devenu un des symboles de Montréal. Du haut de son mètre et quelques, il est détesté de tous. Il incarne à lui seul tous les travers de la métropole québécoise. Décrépitude, corruption, négligence, tout ça en même temps. Mais Ponto vous fera peut-être changer d'avis... Le sympathique héros de bande dessinée incarne un cône orange qui fait souffler sur la ville un vent d'optimisme.

La chronique Change ta ville d'Étienne Leblanc TwitterCourriel

Ponto est un cône naïf. Mais en lui donnant vie dans une bande dessinée, l'illustratrice Tania Mignacca voulait redonner à Montréal ses lettres de noblesse.

« Ponto, c'est ma façon de dire aux Montréalais que Montréal est une ville qui a tout pour qu'on l'aime! », dit la jeune artiste.

Pour consulter la vidéo sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Ponto, c'est l'histoire d'un jeune cône orange qui réalise son rêve en décidant de quitter l'autoroute 30 pour aller vivre en ville. Là-bas, le travail ne manque pas! Les travaux d'infrastructure se multiplient, on a toujours besoin de plus de cônes! Au fil de ses aventures, Ponto découvrira la beauté de Montréal, malgré ses nombreux défauts. Avec son optimisme légendaire, il aidera à réparer les infrastructures brisées pour que la métropole retrouve son lustre d'antan. Il fera sien le slogan de sa créatrice: « Parce qu'on aime tous Montréal ».

Casser la morosité 

« Montréal est pris d'un sentiment de morosité qu'il faut casser. La ville est belle, elle est magnifique, mais on tient cette beauté pour acquise. La ville a un patrimoine unique, superbe, mais on ne focalise que sur les aspects négatifs : les bouchons, les cônes orange, la corruption. Il y a plus que ça! »

Avec son trait dynamique, ouvertement inspiré de la culture manga, Tania Mignacca nous fait voir les beautés patrimoniales de Montréal. La Place Ville-Marie, le silo no 5, le fameux château d'eau en forme de pinte de lait, des endroits trop méconnus aux yeux de l'artiste.

La bédéiste Tania Mignacca et son personnage, Ponto.La bédéiste Tania Mignacca et son personnage, Ponto. Photo : Étienne Leblanc

Au fil de ses aventures, Ponto rencontrera des personnages loufoques, mais attachants. Il y a M. Turcot, un échangeur patient, mais vieillissant, bardé de pansements; M. Shingo, un feu de circulation à la mode qui remet les conducteurs impatients à leur place; et M. Gérald, un cône à lunettes de l'ancienne génération, une référence évidente à l'ancien maire de Montréal Gérald Tremblay. Il s'avère solitaire et aime avoir la paix...

L'artiste a grandi à Laval. Son arrivée à Montréal il y a cinq ans a changé sa vie. Avec Ponto, elle a voulu faire voir aux Montréalais ce qu'ils ne voient plus. Et en extra, le petit cône vous fera sourire... en sortant du bouchon.

Société