•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sans-abri auront leur « Versailles » à Gatineau

Le reportage du journaliste Michel-Denis Potvin

Les Oeuvres isidore Ostiguy ont confirmé à Radio-Canada qu'un projet de logements temporaires verra le jour à Gatineau. Ce nouveau service pourrait répondre aux besoins exprimés par certains usagers du Gîte Ami, dans une pétition envoyée au ministère de la Santé et à l'Agence de santé et des services sociaux de l'Outaouais.

Le directeur général du Gîte Ami, Luc Villemaire, avait expliqué qu'il était impossible de permettre aux itinérants de passer l'année au refuge, parce que cela ne répond pas au mandat de l'organisme.

La directrice générale des Oeuvres Isidore-Ostiguy, Louise Guindon, s'est dite interpellée par cette situation. Elle trouve cependant que la démarche des sans-abri est positive parce que cela démontre que ces personnes sont prêtes à se mobiliser afin d'améliorer leur sort.

« Ce sont les grands oubliés. C'est sûr qu'on a beaucoup moins de lits qu'en Ontario. On a beaucoup de trous de service par rapport à ça », affirme-t-elle.

En plus de ce manque de service pour les personnes sans-abri en Outaouais, Mme Guindon constate que les organismes tels que le Gîte Ami n'offrent que des solutions d'urgence.

C'est ce qui a amené le conseil d'administration des Oeuvres Isidore-Ostiguy à acquérir un immeuble, situé à la rue de Versailles à Gatineau, afin d'y créer des logements temporaires.

L'organisme a déjà reçu des fonds de la Ville, qui est mandatée par la Société d'habitation du Québec (SHQ), à la suite d'une analyse préliminaire du dossier.

Un outil de réinsertion

L'organisme compte établir sur place 14 logements comprenant chacun une chambre à coucher. Le projet s'adresse aux personnes seules qui sont itinérantes ou à risque de le devenir, mais aussi aux couples.

Ils pourront séjourner dans l'édifice pendant un maximum de cinq ans. La résidence, qui s'appellera « Le Versailles » en attendant d'être baptisée officiellement, pourrait accueillir ses premiers locataires dès l'automne 2015.

L'immeuble n'a pas besoin d'être construit, il est là. Il y a des rénovations à faire pour le rendre plus adéquat. La première étape qu'ils appellent l'analyse préliminaire a été acceptée.

Louise Guindon, directrice générale des Oeuvres Isidore-Ostiguy

L'objectif premier du projet est de permettre aux résidents de devenir autonomes après leur séjour. Sur place, ils trouveront des ressources pour les aider à reprendre leurs études, trouver un emploi ou un logement permanent.

Louise Guindon croit que cette solution pourrait convenir à certains usagers du Gîte Ami

« Si au Gîte Ami, ils ont quelqu'un qui a le désir de se reprendre en main, et qu'il a un plan de vie,[...] ce sera avec plaisir qu'on l'admettra dans notre immeuble », précise-t-elle.

Le Gîte Ami réagit

Les dirigeants du Gîte Ami ont tenu une conférence de presse aujourd'hui, au cours de laquelle ils ont réagi au reportage que nous avons diffusé hier.

« Notre administration est rigoureuse et fait preuve de probité, malgré le sous-financement, et toutes nos redditions de comptes aux bailleurs de fonds et aux autorités publiques sont toutes aussi rigoureuses », a pris soin de préciser dans un communiqué, M. Villemaire.

Les responsables de l'organisme ont aussi souligné que, depuis avril 2013, le gîte a fait passer le nombre de nuitées maximales de 7 à 15 jours par mois.

Ils affirment cependant qu'il n'est pas possible d'en faire plus, à cause du manque de ressource financière, mais aussi pour permettre à un plus grand nombre d'avoir accès à un lit. De plus, cela pourrait entraîner une dépendance des usagers.

« Maintenir une personne prise en charge de manière continue pourrait non seulement diminuer l'accès à nos lits d'urgence, mais pourrait développer une dépendance de cette personne à l'égard de nos services, diminuant d'autant ses chances de réinsertion sociale », a expliqué le président du conseil d'administration du Gîte Ami, Gilles Cloutier, lors de son allocution devant les médias.

Ce dernier en a aussi profité pour annoncer qu'un représentant des usagers avait été élu, hier soir, afin de siéger au conseil d'administration.

Ottawa-Gatineau

Société