•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greenpeace menace la papeterie de Dolbeau

La papeterie de Dolbeau-Mistassini

La papeterie de Dolbeau-Mistassini

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Produits forestiers Résolu (PFR) est de nouveau dans la mire de Greenpeace.

L'organisation écologiste pourrait cette fois-ci cibler l'usine papetière de Dolbeau-Mistassini, en passant par un de ses principaux clients : Canadian Tire.

Comme Greenpeace l'avait fait avec le détaillant en électronique Best Buy, l'organisation compte inciter Canadian Tire à changer de fournisseur de papier pour l'impression de ses circulaires, en choisissant plutôt une entreprise qui détient la certification environnementale FSC (Forest Stewardship Counsil).

Dans le cas de Best Buy, la résiliation du contrat représente environ 40 % de la production d'une autre usine de PFR, la papeterie Kénogami, à Saguenay.

Malgré la menace, le syndicat de l'usine de Dolbeau-Mistassini ne s'inquiète pas outre mesure.

Je ne fais pas le saut. On savait que Greenpeace, c'était leur stratégie de continuer à faire le tour des clients. Sauf qu'il ne faut pas oublier qu'on est accrédité par deux autres normes et le papier qui sort de Dolbeau, je peux vous dire une chose, il respecte des normes environnementales assez élevées. Ça fait que c'est pas gênant pour nous autres pantoute de continuer à vendre ce papier-là. Et je pense que Canadian Tire est capable de comprendre ça.

Pascal Cloutier, président du syndicat UNIFOR de la papeterie de Dolbeau-Mistassini

Le maire promet de se battre

Pour sa part, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, se dit préoccupé par la nouvelle offensive de Greenpeace.

Au journal local, il a promis de répliquer coup pour coup aux attaques du groupe écologiste.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.