•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes et austérité : les effets se font sentir

Les femmes et l'austérité
Radio-Canada

Les intervenantes des centres de femmes du Québec disent ressentir les conséquences des mesures d'austérité du gouvernement du Québec sur leur clientèle.

Une démarche provinciale a été amorcée à Saguenay, mardi, alors que douze intervenantes se sont réunies à la même table au Centre de femmes Mieux-Être de Jonquière.

La coordonnatrice du centre, Josée Gagnon, dit voir de l'inquiétude parmi les femmes qu'elle accompagne. « Des femmes qui sont incertaines par rapport au panier d'épicerie, par rapport à l'augmentation des frais d'électricité », raconte-t-elle.

Selon la coordonnatrice du Centre de femmes la Source, Édith Pelletier, le nombre de femmes se présentant à ses bureaux de Saint-Félicien a fait un bond de 15 % depuis novembre. Elle craint maintenant d'être submergée par les demandes du réseau de la santé.

« On veut donner des services, mais on ne veut pas être un dévidoir, dit-elle. On ne veut pas qu'on fasse n'importe quoi, n'importe comment. Nous, on a une façon de travailler qui est très claire. On a des limites de ressources financières et organisationnelles. »

Ce genre d'inquiétudes pousse le regroupement des centres de femmes du Québec à lancer une consultation provinciale pour connaître la réalité de l'ensemble de ses établissements. Le regroupement veut aussi trouver des outils pour aider ses intervenantes.

« On veut soutenir les travailleuses pour qu'elles soutiennent les femmes, précise la coordonnatrice de L'R des centres de femmes du Québec, Odile Boisclair. C'est sûr que ç'a des impacts sur la santé mentale des travailleuses parce que plus les mesures d'austérité sont importantes, plus les femmes ont de gros problèmes que ce soit de santé mentale ou d'inquiétude, de peur. »

L'R des centres de femmes du Québec espère que son rapport lui permettra de mieux appuyer ses revendications auprès du gouvernement.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société