•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raïf Badawi sera fouetté en Arabie saoudite vendredi, selon Amnistie internationale

La femme de Raif Badawi, Ensaf Haidar, tient une photo de son mari lors d'une manifestation pour demander sa libération le 13 janvier 2015, à Montréal.
La femme de Raif Badawi, Ensaf Haidar, tient une photo de son mari lors d'une manifestation pour demander sa libération le 13 janvier 2015, à Montréal. Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
La Presse canadienne

Amnistie internationale a appris que le blogueur Raïf Badawi recevra 50 autres coups de fouet vendredi prochain, en Arabie saoudite, pour la deuxième série de la peine de 1000 coups de fouet qui lui a été imposée, en plus de 10 ans d'emprisonnement et d'une amende de 300 000 $.

M. Badawi, dont la conjointe et les enfants se sont réfugiés à Sherbrooke, a évité le fouet la semaine dernière, car il n'était pas encore guéri des blessures causées par la flagellation de la semaine précédente. Il semble qu'un médecin le rencontrera de nouveau cette semaine.

Raïf Badawi, un Saoudien de 32 ans, a été condamné pour avoir tenu sur son blogue des propos jugés trop libéraux en Arabie saoudite.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés vendredi dernier devant l'Assemblée nationale, à Québec, pour réclamer la libération de Raïf Badawi.

Jeudi prochain, veille de la deuxième séance prévue de flagellation, une manifestation aura lieu à l'heure du midi sur l'esplanade du complexe Guy-Favreau, au centre-ville de Montréal.

Estrie

International