•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de loi 10 : plaidoyer pour le partage des services de santé sur la Côte-Nord

Centre de santé et des services sociaux de la Manicouagan

Centre de santé et des services sociaux de la Manicouagan

Radio-Canada

Le Parti Québécois et Québec Solidaire ont uni leurs efforts pour tenter de convaincre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, d'implanter deux Centres intégrés de santé et de services sociaux sur la Côte-Nord (CISSS), au lieu d'un seul comme le prévoit le projet de loi 10. Ils étaient réunis à Québec en commission parlementaire vendredi.

Le Centre hospitalier régional de Sept-ÎlesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Centre hospitalier régional de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada

Selon la députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, les particularités des différents pôles de la région sont incompatibles avec la volonté du ministre Barrette.

« Ce n'est pas l'Abitibi, ce n'est pas Ungava... Je l'ai écouté quand il veut nous comparer avec la Baie-James. Ce n'est pas ça ! », a-t-elle déclaré.

« Guerre de clocher »

Rien cependant pour régler les « guerres de clocher » que veut éliminer le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

« On est vraiment dans un cas type de guerre de clocher. Je le sais que ça existe entre Baie-Comeau et Sept-Îles », affirme-t-il.

« Une des finalités du projet de loi 10, c'est de faire disparaître, par la mise en place de ces structures-là, ces guerres stériles de clochers qui existent dans la région, comme dans d'autres régions », conclut le ministre, assurant que le nouveau conseil d'administration qu'il nommera reflétera la réalité de l'ensemble de la Côte-Nord.

Pour maintenir deux pôles, l'un à Sept-Îles et l'autre à Baie-Comeau, un amendement au projet de loi 10 devra être soumis à un vote lors de la prochaine séance de la commission parlementaire, mardi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Est du Québec

Santé