•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de la CRÉ perdront leur emploi d'ici avril

Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue

Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les employés de la Conférence régionale des élus ont reçu aujourd'hui leur avis de licenciement individuel leur annonçant qu'ils allaient tous être mis à pied à des dates variables d'ici le 1er avril.

En décembre, ils avaient reçu un avis de licenciement collectif.

Ces avis font partie du plan de fermeture que les membres du conseil d'administration de la CRÉ ont adopté hier à la demande du gouvernement du Québec.

Vingt-trois employés sont touchés, dont ceux travaillant à Valorisation Abitibi-Témiscamingue, à l'Observatoire, au Forum jeunesse et à la Commission des ressources naturelles et du territoire.

Le président de la CRÉ, Jean-Maurice Matte, maintient sa volonté de créer une autre instance de développement régional, mais qui sera plus modeste.

« Tout dépend des morceaux qui resteront au régional et des responsabilités qui seront envoyées dans les MRC. Aujourd'hui, il y a 23 employés au sein de la Conférence régionale des élus. Combien est-ce qu'il va en rester... on parle peut-être de 10 ou 12. Dépendamment de ce qu'on sera en mesure de sauver. Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne trouveront pas une place ou dans les MRC ou dans les responsabilités qui seront regroupées dans deux ou trois MRC », dit-il.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.