•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite en photos du chantier du CHUM

Le bâtiment principal du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) est sorti de terre, transformant l'horizon de Montréal. Mais une course contre la montre s'est engagée pour finir ce chantier qui a pris du retard.

Le bâtiment principal du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) est sorti de terre, transformant l'horizon de Montréal. Mais une course contre la montre s'est engagée pour finir ce chantier qui a pris du retard.

Un photoreportage de Anne-Louise DespatieTwitterCourriel

Le consortium Collectif santé Montréal doit remettre les clés du CHUM au gouvernement dans 16 mois. Il reconnaît avoir pris un retard qu'il évalue à quatre semaines, mais il estime être en mesure de le rattraper. En novembre dernier, l'agence de notation Moody's émettait un avertissement à ce sujet et évoquait plutôt un retard de 15 semaines.

L'hôpital devra pouvoir recevoir ses premiers patients au mois de septembre 2016. Deux firmes spécialisées planifient déjà le déménagement des trois hôpitaux qui composent le CHUM vers le nouveau site de la rue Saint-Denis.

En attendant son inauguration, Radio-Canada a pu visiter le chantier pour mesurer l'avancée des travaux. Voici la construction en images.

Les murs extérieurs sont presque tous construits. Il reste une ouverture au 19e étage, dans l'unité de soin la plus élevée du CHUM. Du bâtiment principal, qui compte 772 chambres individuelles, on aperçoit le centre ambulatoire qui sera également construit dans la première phase des travaux. Par la suite, l'hôpital St-Luc sera démoli.

En attendant la construction de la deuxième phase en 2020, voici où sera située l'entrée principale au CHUM.

Pour accélérer la cadence des travaux et économiser du temps, le constructeur fait installer des salles de bain préfabriquées en usine qui arrivent emballées sur le chantier.

Les salles de bain préfabriquées arrivent avec céramique, évier, toilette, douche et sonnettes d'appel. Elles n'ont plus qu'à être raccordées.

Les carrés au sol indiquent déjà où seront les salles de bain dans cette unité de soin du 19e étage.

Les stores sont déjà insérés dans les fenêtres, notamment pour un meilleur contrôle des infections nosocomiales.

Les patients seront accueillis dans 772 chambres individuelles, selon des normes qui permettront de limiter la propagation des infections hospitalières.

Les chambres seront lumineuses, au grand bonheur des architectes.

Il faut encore beaucoup d'imagination pour voir ici l'entrée de l'urgence du CHUM.

L'hôpital comptera une soixantaine d'ascenseurs, dont certains réservés aux robots (des véhicules autoguidés) qui effectueront plus de 3000 transports de matériel par jour.

Voici l'autoroute des robots de transport, située entre l'immeuble de logistique et les ascenseurs qui leur seront réservés. Les robots transporteront tout le matériel, les repas, la lingerie, les fournitures médicales et même les déchets.

À la demande de la Ville de Montréal, le CHUM a dû intégrer deux bâtiments de la rue St-Denis : le clocher de l'Église St-Sauveur et la maison Garth.

Dans l'immense hall public de l'hôpital, on a commencé à refaire le casse-tête de la façade de la maison Garth à partir du revêtement d'origine.

Pour accélérer la cadence des travaux et livrer le bâtiment à temps, le nombre de travailleurs doit passer de 1500 à 2500 au cours des prochains mois.

Le responsable de la construction pour le CHUM, Jacques Morency, dit faire confiance au consortium pour terminer le bâtiment à temps, le 22 avril 2016. « C'est une bonne équipe de travail et ils se sont engagés à le faire », dit-il.

M. Morency estime que les mesures seront prises pour respecter le contrat. « Quand on fait un projet de construction, c'est toujours une course, parce qu'on dépense de l'argent et qu'on est payé à la fin seulement », explique-t-il.

Société