•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n’y aura pas de hockey masculin à l’Université d’Ottawa la saison prochaine 

Geegees_hockey_UofM

L'équipe du programme de hockey interuniversitaire masculin de l'Université d'Ottawa.

Photo : Richard A. Whittaker

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université d'Ottawa a annoncé vendredi matin que l'équipe masculine de hockey des Gee-Gees ne participera pas à la saison 2015-2016.

L'Université avait décidé de suspendre son équipe de hockey pour la saison 2014-2015, en juin dernier, à la suite d'une enquête concernant des allégations d'agressions sexuelles. Deux joueurs de l'équipe font face à des accusations en lien avec un événement qui serait survenu en février 2014. 

La direction de l'établissement n'est pas prête à relancer l'équipe. Elle en a donc informé Sports universitaires de l'Ontario (SUO), responsable du calendrier des matchs.

Le recteur, Allan Rock, précise, par voie de communiqué, qu'il préfère « attendre le dépôt du rapport du Groupe de travail sur le respect et l'égalité » avant d'aller de l'avant avec une nouvelle équipe.

Parmi les autres raisons évoquées, il note qu'il serait déjà tard pour recruter un entraîneur et vingt joueurs de haut niveau, alors que les autres universités ont entamé le processus, et offrent une grande concurrence. 

Dans les circonstances, il s'agit de la décision la plus appropriée.

Une citation de :Allan Rock, recteur de l'Université d'Ottawa (par voie de communiqué)

Plus tôt cette semaine, les 20 joueurs suspendus qui ne font pas face à des accusations, ont déposé un recours collectif totalisant six millions de dollars contre l'Université. Selon l'avocat Lawrence Greenspon, ses clients demandent réparation parce qu'ils estiment que leur réputation a été traînée dans la boue, après l'annulation de leur saison.

L'équipe masculine de hockey des Gee-Gees devrait revenir au jeu pour la saison 2016-2017, selon les objectifs de l'Université.

Une décision qui rassure la Fédération étudiante

La présidente de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa, Anne-Marie Roy, réagit positivement à cette annonce. Elle se dit « contente de voir que l'Université d'Ottawa prend la situation au sérieux ». Elle fait alors référence à la « culture du viol » dont il est question sur le campus.

Mme Roy soutient que des « inquiétudes » quant à certaines pratiques de l'équipe auraient été soulevées dans un rapport confidentiel à la suite des incidents sur lesquels il y a eu enquête. Selon elle il est sage d'attendre le rapport du Groupe de travail sur le respect et l'égalité qui doit être déposé à la fin du mois.

Anne-Marie Roy rappelle par ailleurs que le mandat de la FÉUO est de représenter l'ensemble des 35 000 étudiants de premier cycle. Elle comprend la frustration des joueurs suspendus, mais insiste sur l'importance de prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des étudiants sur le campus.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ontario