•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2014, année la plus chaude jamais enregistrée

Le lac Oroville dans le sud de la Californie

Le lac Oroville dans le sud de la Californie

Photo : La Presse canadienne / Rich Pedroncelli

Radio-Canada

L'année 2014 a été la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880. C'est ce qu'ont annoncé ce matin deux des trois principaux laboratoires engagés dans la mesure de la température moyenne terrestre : la NASA et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Ces données confirment aussi d'autres chiffres publiés au début du mois de janvier par l'Agence météorologique japonaise. L'année dernière a bel et bien été la plus chaude jamais mesurée depuis la fin du 19e siècle.

L'année 2014 dépasse ainsi 2010. De fait, les dix années les plus chaudes ont toutes été enregistrées après l'an 2000. La seule exception est 1998, une année qui avait été marquée par un phénomène El Niño hors du commun, qui avait contribué à faire grimper la température moyenne sur la planète. Selon les données de la NOAA, la température moyenne du globe a excédé en 2014 la moyenne du XXe siècle de 0,68 °C.

Il faut remonter à février 1985 pour trouver un mois dont la température moyenne mondiale a été inférieure à la moyenne du XXe siècle. Décembre 2014 aura donc été le 358e mois d'affilée affichant un mercure supérieur à la moyenne du dernier siècle.

Aucune région épargnée

L'océan ArctiqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'océan Arctique.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Le rapport note qu'aucune zone de la planète n'est épargnée. Que ce soit l'est de la Russie, l'ouest des États-Unis, le nord de l'Afrique ou les régions côtières de l'est et de l'ouest de l'Australie, les records de chaleur ont été mesurés partout dans le monde.

De plus, la température à la surface des océans n'a jamais été aussi élevée qu'en 2014. Elle a été de 0,57 degré Celcius supérieure à la moyenne des 134 dernières années.

La tendance se manifeste de façon toujours aussi intense dans les régions nordiques. L'étendue moyenne des glaces dans l'océan Arctique a été de 28,4 millions de km carrés en 2014, la sixième plus petite superficie annuelle mesurée depuis 36 ans.

Éliminer les émissions d'ici 2100

Dans le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) publié en novembre dernier, les scientifiques affirmaient qu'il était encore possible de contrer le réchauffement climatique, à condition de réduire à zéro les émissions de gaz à effet de serre d'ici la fin du siècle.  

Changements climatiques
Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement