•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancienne clinique Morgentaler à Fredericton va rouvrir

Clinique 554
Photo: Michel Corriveau/Radio-Canada
Radio-Canada

L'ancienne clinique Morgentaler à Fredericton va rouvrir et offrir une plus grande gamme de services.

La renaissance de l'établissement est le résultat de la campagne de financement de plus de 125 000 $ menée par les groupes Justice reproductive Nouveau-Brunswick et Fredericton Youth Feminists.

L'entreprise portera le nom de Clinique 554 et sera sous la direction du Dr Adrian Eoin Edgar. Selon lui, la clinique va répondre à un besoin important dans la province. Il s'agit, dit-il, d'assurer que la population du Nouveau-Brunswick ait accès à la même qualité et à la même gamme de soins que les résidents des autres provinces.

L'établissement devrait rouvrir dans les prochaines semaines, selon ses promoteurs. Il offrira des services liés à la santé reproductive ainsi qu'à la santé sexuelle. Il veut servir une large clientèle de tout âge et proposer des programmes pour la communauté gaie ainsi que les personnes transgenres et transsexuelles.

Justice reproductive Nouveau-Brunswick déplore toutefois que le gouvernement ne remboursera pas les services d'avortement de la clinique. L'organisme ajoute que c'est insensé parce que l'intervention est plus coûteuse lorsqu'elle est effectuée dans un hôpital.

C'est un retour au statu quo, franchement, ce qui n'est pas le but non plus. On veut avoir quelque chose de plus, disons, c'est-à-dire un accès gratuit payé par [l'assurance-maladie]. Mais en même temps, c'est plus qu'une clinique d'avortement. C'est tout un groupe de services qui seront offerts.

Wendy Robbins, militante de longue date pour l'amélioration de l'accès à l'avortement

La clinique Morgentaler a fermé ses portes l'été dernier. Il s'agissait du seul établissement privé offrant des services d'avortement dans la province.

Le gouvernement de Brian Gallant a pris récemment des mesures pour faciliter l'accès aux services d'avortement. Par exemple, les femmes qui souhaitent subir cette intervention à l'hôpital n'ont plus à obtenir la recommandation de deux médecins au préalable.

La clinique Morgentaler effectuait en moyenne 500 interruptions de grossesse par année. Elle traitait principalement des patientes du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard. La procédure était réalisée sans avis médical, et elle coûtait de 700 $ à 850 $.

Société