•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyclisme Canada retire son aide à Antoine Duchesne et Hugo Houle

Antoine Duchesne

Antoine Duchesne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les cyclistes québécois Antoine Duchesne et Hugo Houle n'obtiendront plus d'aide financière de la part de Cyclisme Canada. L'organisme a décidé de leur retirer les subventions de 11 000 $ qu'ils recevaient annuellement.

Une nouvelle clause de l'organisation canadienne stipule que tous les cyclistes membres d'une équipe World Tour ou Pro Continental ne sont plus admissibles à l'aide financière de Cyclisme Canada.

Antoine Duchesne, qui court avec Europcar, et Hugo Houle, qui est avec AG2R-La Mondiale, avaient fait appel de cette disposition. 

« Pour eux, un coureur qui est rendu Pro Tour n'a plus besoin de support. Il est assez pris en charge et fait assez d'argent puis il n'en a pas besoin. On leur a prouvé que c'était faux », déplore-t-il.

Hugo HouleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hugo Houle

Photo : Société Radio-Canada

Dans leur requête déposée en décembre, les deux cyclistes soulignaient à Cyclisme Canada que ce coup de pouce financier représentait 30 % à 40 % de leur budget annuel pour une saison.

Cyclisme Canada affirme que cette nouvelle clause a été adoptée il y a plusieurs mois. Les deux coureurs auraient dû défendre leur point à ce moment, selon l'organisme. En décembre, il était trop tard.

Rejoint ce midi à Paris, Antoine Duchesne a précisé que cette décision aura un impact important sur son budget. Avec l'équipe Europcar, il reçoit le salaire minimum, soit 34 000 $.

Antoine Duchesne et Hugo Houle se disent malgré tout capables de poursuivre leur carrière en Europe, même s'ils ne sont plus des athlètes rémunérés par Cyclisme Canada.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.