•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux morts dans une opération antiterroriste en Belgique

Des membres des forces spéciales belges bloquent une rue dans le centre de Verviers.

Photo : ? Stringer . / Reuters

Radio-Canada

Deux djihadistes qui s'apprêtaient à commettre un attentat « de grande envergure » ont été tués jeudi lors d'une opération antiterroriste menée par les forces spéciales de la police fédérale au centre-ville de Verviers a confirmé le parquet fédéral. Un individu a aussi été arrêté.

Selon un substitut du procureur du parquet, Eric Van Der Sijpt, l'intervention de Verviers, située entre Liège et la frontière allemande, est survenue dans le cadre d'une opération prévoyant une dizaine de perquisitions dans des résidences abritant des individus de retour de Syrie. 

Le groupe était sur le point de commettre de manière imminente un attentat d'envergure en Belgique. 

Eric Van Der Sypt, substitut du procureur

Toujours selon M. Van der Sijpt, ce sont les individus visés par une de ces perquisitions, à Verviers, qui ont ouvert le feu sur les policiers. Ces derniers ont ensuite répliqué. Aucun policier n'a été blessé lors de l'opération.

Les suspects ont immédiatement et pendant plusieurs minutes ouvert le feu avec des armes militaires et des armes de poing sur les membres des forces spéciales de la police fédérale avant d'être neutralisés.

Eric Van Der Sypt, substitut du procureur

« La peur doit changer de camp »

Le premier ministre belge, Charles Michel, a déclaré par la voix de son porte-parole que cette opération antiterroriste « démontre la détermination du gouvernement belge à combattre ceux qui veulent semer la terreur. La peur doit changer de camp ».

Charles Michel a convoqué jeudi soir ses ministres de l'Intérieur et de la Justice pour une réunion de crise avec les services de sécurité.

Pas de lien immédiat avec les attaques de Paris

Des policiers à VerviersAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des policiers à Verviers

Photo : Getty Images / JOHN THYS

Pour l'instant, aucun lien formel n'a été établi avec les attaques terroristes menées la semaine passée à Paris, qui ont coûté la vie à 17 personnes, a précisé le substitut du procureur du parquet fédéral.

La Belgique a rehaussé son niveau d'alerte dans plusieurs régions dans la foulée de cette affaire. 

À l'instar de certaines banlieues de Bruxelles, Verviers est considéré comme un foyer de radicalisation en Belgique. 

Coulibaly venait à Charleroi

Plus tôt dans la journée, le parquet fédéral avait indiqué que les autorités belges tentaient de déterminer si un homme placé en garde à vue à Charleroi pour trafic d'armes, Neetin Karasular, était lié à Amedy Coulibaly, l'un des trois terroristes tués à Paris la semaine passée.

L'Agence France-Presse rapporte que, selon le parquet fédéral responsable des questions de terrorisme, il est établi que cet homme, déjà connu de la justice pour divers trafics, avait racheté la voiture de Hayat Boumeddiene, la compagne de Coulibaly.

D'après les informations de la RTBF, la radio-télévision publique belge, Amedy Coulibaly était de passage fin novembre ou début décembre 2014 à Charleroi. Il s'y serait déplacé pour vendre la voiture de sa compagne.

Neetin Karasular a été arrêté mercredi pour association de malfaiteurs et aussi trafic d'armes après s'être présenté lui-même à la police judiciaire de Charleroi. Il reconnaît avoir rencontré Amedy Coulibaly à plusieurs reprises, mais il précise qu'il est intervenu seulement comme intermédiaire dans la transaction pour la vente de la voiture en question.

Opération policière à VerviersAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Opération policière à Verviers

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de RTBF, Le Soir, Reuters, et Agence France-Presse

International