•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partielle de Sudbury : Olivier dévoile des enregistrements sur une prétendue offre d'emploi

Andrew Olivier

Andrew Olivier rend public des enregistrements de conversations avec des membres du Parti libéral de l'Ontario.

Photo : Mathieu Gohier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le candidat indépendant à l'élection partielle de Sudbury, Andrew Olivier, rend publics les enregistrements des conversations qu'il a eu avec des membres du Parti libéral de l'Ontario.

Un texte de Pierre-Mathieu TremblayTwitterCourriel

Lors d'une brève déclaration devant la presse ce matin, Andrew Olivier a expliqué qu'il enregistre toutes ses conversations importantes en raison de sa quadriplégie. Il a mis en ligne les enregistrements de conversations, qu'il a eues en décembre avec Pat Sorbara, adjointe au chef de cabinet de la première ministre Kathleen Wynne, et Gerry Lougheed, un organisateur libéral dans Sudbury.

Dans sa conversation avec Gerry Lougheed, l'interlocuteur d'Olivier lui annonce que le député fédéral néo-démocrate de Sudbury Glenn Thibeault accepte de se présenter pour les libéraux, mais qu'il demande d'être désigné candidat sans opposition. Il ajoute: « Je vous contacte au nom de la première ministre, et, indirectement de Thibeault, pour vous demander d'abandonner la course, et de vous rallier [à Thibeault]. Au cours de ce processus, la première ministre veut vous parler... ils aimeraient vous présenter des possibilités en matière de nominations, d'emplois, peu importe. »

Réactions

Par courriel, l'attachée de presse de la première ministre Wynne Lyndsay Miller déclare que les enregistrements confirment la version qu'a toujours donnée l'entourage de Mme Wynne. Elle ajoute que la conversation avec Pat Sorbara démontre qu'aucune offre n'a été faite à Olivier et prend ses distances avec Gerry Lougheed en disant qu'il n'est pas un employé du gouvernement ou du Parti libéral de l'Ontario.

M. Lougheed nie quant à lui avoir offert un emploi à Andrew Olivier s'il acceptait de se retirer. Il dit ne pas avoir l'autorité pour le faire.

De son côté, le candidat libéral Glenn Thibault déclare qu'il aurait aimé compter Andrew Olivier dans son équipe, mais dit se concentrer maintenant sur l'élection à venir.

Quant au NPD, qui tire à boulet rouge sur le transfuge devenu libéral, il voit dans les enregistrements dévoilés par Olivier une preuve qu'une offre a bel et bien été faite par l'entourage de la première ministre.

C'est pas mal clair que Mme Wynne, à travers Lougheed et Sorbara, a eu des discussions avec M. Olivier qui démontrent qu'ils ont fait des offres.

Une citation de :Gilles Bisson, député de Timmins-Baie James à Queen's Park

La candidate conservatrice, Paula Peroni, a déploré que les libéraux « tentent une fois encore de nier l'évidence. Les Sudburois à qui j'ai parlé sont dégoûtés et ils ont raison de l'être. » Selon elle, « les Ontariens méritent honnêteté et transparence », ce pour quoi la candidate demande au parti de s'expliquer.

Andrew Olivier a annoncé en décembre qu'il ne serait pas candidat à la course à l'investiture libérale en prévision de l'élection complémentaire à venir. Il avait alors affirmé que le Parti libéral de l'Ontario lui avait offert un emploi en échange de son retrait, ce qu'il a décliné. La première ministre, Kathleen Wynne, a nié ces allégations. Appelée à enquêter sur les allégations d'Olivier, la Police provinciale de l'Ontario a conclu que les libéraux n'ont pas enfreint la loi en écartant la candidature d'Olivier pour ensuite choisir le transfuge néo-démocrate, Glenn Thibeault.

L'élection partielle pour la circonscription provinciale de Sudbury aura lieu le 5 février. Elle est rendue nécessaire par la démission du député néo-démocrate Joe Cimino, qui a quitté son poste moins de six mois après les élections générales de juin.

Extraits mis en ligne par Andrew Olivier: les conversations sont en anglais

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario