•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdiction de consommer de l'eau à Longueuil : la Ville fait le point ce matin

Problème d’eau à Longueuil
Radio-Canada

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, fera le point aujourd'hui à 7 h sur l'avis de non-consommation d'eau, prolongé jeudi en fin d'après-midi. Rappelons qu'une fuite de diesel a touché l'une des usines de traitement des eaux usées de Longueuil, ce qui a eu pour effet de contaminer l'eau potable de la municipalité.

Ce qu'il faut savoir ce matin :

  • Les dernières analyses confirment la présence d'hydrocarbures dans le réseau d'aqueduc de Longueuil;
  • Dès 7 h, l'ensemble de centres de ravitaillement sera ouvert jusqu'à 23 h;
  • Les hôpitaux, écoles et centres d'hébergement pour personnes âgées ont assez d'eau pour répondre aux besoins, assure la Ville.

« Au niveau des écoles jeudi matin, il y a de l'eau de commandée sur le territoire; elle sera dans des points de chute et nous sommes en communication avec les commissions scolaires à ce sujet. On a trouvé la source de la fuite, ça se répare; on en est à une autre étape. Cela dit, il faut qu'il y ait de l'eau pour les gens en général, d'ici demain », a dit Mme St-Hilaire.

Rappelons que cet avis de non-consommation de l'eau touche 288 100 personnes non seulement dans le Vieux-Longueuil mais aussi Boucherville, Saint-Bruno et Saint-Hubert.

La situation a des impacts pour des entreprises du secteur agroalimentaire, bien implanté dans l'agglomération de Longueuil. Par exemple, la production est complètement arrêtée à l'usine de yogourts Danone de Boucherville, puisque l'eau entre dans la fabrication de leurs produits.

L'Hôpital Pierre-Boucher a aussi dû annuler des examens d'endoscopie jeudi en raison du problème d'eau potable.

« Toute production est stoppée depuis la réception de l'avis », a expliqué Manon Cormier, directrice Affaires Santé et Communication Externe chez Danone.

À Longueuil, les arrondissements de LeMoyne et celui de Greenfield Park et les villes de Brossard, Saint-Lambert, Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable ne sont pas touchés par cet avis de non-consommation de l'eau.

Pour avoir de l'eau potable, apportez une preuve de résidence

Pour avoir de l'eau potable, des centaines de citoyens ont attendu, dans certains cas pendant plus d'une heure, pour obtenir de l'eau embouteillée aux points de chute qui avaient été identifiés.

La mairesse St-Hilaire a expliqué qu'en effet, « plusieurs cumuls d'événements ont fait en sorte que ça ait pu sembler désorganisé ».

« Comment se fait-il qu'on commande de l'eau embouteillée à 10 h et qu'à 14 h nous ne l'avons pas encore reçue? Je vous pose la question, je suis la première à être frustrée », a déclaré Caroline St-Hilaire, qui a précisé que la vice-première ministre du Québec, Lise Thériault, travaillait aussi à accélérer le processus de distribution d'eau dans la grande région de Longueuil.

Depuis le milieu de l'après-midi, jeudi :

  • de l'eau potable embouteillée est distribuée en de nombreux points de chute à Longueuil, notamment au Colisée Jean-Béliveau;
  • quatre casernes, dont une à Brossard, vont aussi distribuer de l'eau mais il faut y apporter ses récipients;
  • à Saint-Bruno-de-Montarville, il y a distribution de bouteilles d'eau potable au Centre Marcel-Dulude, 530, boul. Clairevue Ouest de 16 h à 23 h;
  • à Boucherville, il y a également distribution d'eau potable à quatre endroits différents, pour plus d'information cliquez sur ce lien (Nouvelle fenêtre).

La Ville de Sainte-Julie, qui n'est pas touchée par l'avis de non-consommation, offre néanmoins aux résidents de Boucherville l'occasion de s'approvisionner en eau à la condition d'apporter ses récipients. Le point de distribution est aux Ateliers municipaux au 100 rue de Murano.

De l'eau embouteillée doit être utilisée pour les usages suivants, et ce, jusqu'à la diffusion d'un avis contraire de la part de la Ville :

  • Apprêter des aliments (soupes, riz, pâtes, jello, etc.);
  • Préparer les biberons et les aliments pour bébés;
  •  Boire et préparer des breuvages;
  • Fabriquer des glaçons;
  • Jetez les glaçons (n'oubliez pas les réservoirs d'eau des réfrigérateurs), boissons et aliments préparés depuis le 14 janvier avec l'eau du robinet.

Vous pouvez utiliser l'eau du robinet exclusivement pour :

  • laver la vaisselle;
  • laver les vêtements;
  • prendre une douche ou un bain.

Il y a eu contamination

Il y a des traces de diesel retrouvées dans un puits de pompage d'eau brute suite à nos vérifications ce matin. On n'a pas pris de chance, on a arrêté les pompes. De toute évidence, il y a eu une certaine contamination à l'intérieur du poste de pompage d'eau brute. C'est l'usine régionale qui a été touchée.

La mairesse de Longueuil., Caroline St-Hilaire
Station de pompage de Longueuil où un bris d'équipement a entraîné la contamination de l'eauStation de pompage de Longueuil où un bris d'équipement a entraîné la contamination de l'eau Photo : Radio-Canada

Ce sont environ 20 000 litres de diesel qui se sont échappés à la suite du bris d'une conduite d'une génératrice et qui se sont retrouvés dans le réseau d'égouts de la Ville de Longueuil.

Une partie de ce diesel s'est déversée dans la voie maritime, a confirmé Jean-Pierre Richard, directeur du génie de la Ville. Le diesel provenait d'un réservoir relié aux génératrices utilisées pour maintenir l'alimentation en eau potable lors de pannes d'électricité.

Désormais, la fuite est colmatée. Il reste aux autorités à procéder au nettoyage.

Oui, il y a eu déversement, c'est grave et on va prendre nos responsabilités.

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire

Le ministre du Développement durable et de l'Environnement, David Heurtel, a affirmé que sa priorité consistait à s'assurer que de l'eau potable soit fournie aux citoyens qui en sont privés. « C'est une situation d'urgence », a-t-il affirmé.

La question controversée des délais 

Le déversement est survenu à 4 heures du matin dans la nuit de mardi à mercredi. Or, ce n'est que jeudi matin que les autorités longueuilloises ont recommandé aux citoyens de ne pas consommer d'eau.

« J'ai bu de l'eau et j'ai pris ma douche comme tout le monde ce matin à Longueuil, a déclaré la mairesse St-Hilaire, visiblement mécontente. Mercredi, rien ne nous permettait de croire qu'à cause du déversement, ça avait un effet sur l'eau potable. C'est pourquoi il n'y avait aucune raison d'émettre cet avis-là ».

La décision de recommander aux citoyens de ne pas consommer l'eau a été prise jeudi lorsque « nous avons constaté un mince filet de diesel dans un puits d'eau brute », précise M. Richard.

Pour consulter la chronologie des événements sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Mais il y a eu un autre délai : mercredi, entre le moment où une fuite a été détectée et celui où les autorités longueuilloises ont jugé bon d'en aviser Urgence environnement, il s'est écoulé quatre heures. Le ministre du Développement durable et de l'Environnement du Québec, David Heurtel, a décrété l'ouverture d'une enquête pour déterminer le fil des événements.

La mairesse de Longueuil a également demandé à son administration d'enquêter. Elle martèle qu'il n'y a pas eu « négligence ».

Est-ce qu'on aurait pu prendre la décision [d'interdire la consommation d'eau] à 6 h le matin dès que quelqu'un a dit que ça sentait le gaz et le diesel? Peut-être qu'on aurait pu faire ça. Mais à ce moment-là imaginez tous les impacts. Moi je pense qu'on aurait pu la prendre un petit peu plus rapidement mais pas dès 6 h le matin, ça prend plus d'éléments.

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire

Il y a des mécontents

La conseillère Isabelle Bérubé, responsable du dossier de l'environnement à Saint-Bruno de Montarville affirme que cette municipalité n'a reçu aucune information de la part de la Ville de Longueuil avant 9 h 30 jeudi matin.

« Nous avons vu dans le journal ce matin qu'il y avait un problème d'eau à Longueuil. Ça a été le premier signal. Il y a 26 000 personnes à Saint-Bruno qui boivent l'eau provenant de Longueuil; il me semble qu'il aurait été normal d'avoir un coup de fil avant d'apprendre dans le journal qu'il y avait un problème ».

Une drôle d'odeur...

Les témoignages se sont multipliés depuis mercredi soir, quelques heures après le déversement de diesel dans le fleuve. Un nombre croissant de citoyens décelaient un goût et une odeur dans l'eau.

Le Dr Jean Rodrigue, directeur de la santé publique de la Montérégie, affirme que le diesel est un produit très volatil qui a heureusement la propriété de se disperser rapidement et de s'éliminer. 

« L'autre particularité du diesel c'est qu'on va le sentir plus rapidement et à des doses beaucoup plus faibles que les doses qui pourraient produire des effets nocifs, explique le Dr Rodrigue. Ça prend des doses beaucoup plus importantes pour qu'on assiste à des problèmes d'intoxication. »

Pas d'impact anticipé sur la santé

Marc-André Lemieux, médecin-conseil pour la Direction de la santé publique de la Montérégie, affirme pour sa part qu'il ne s'attend pas à ce qu'il y ait des impacts importants sur la santé publique.

Selon le Dr Lemieux, certaines personnes qui auraient bu une quantité d'eau importante ou qui présente une sensibilité pourraient éprouver des malaises de l'ordre de la nausée, de vomissements ou de diarrhée.

À l'hôpital Pierre-Boucher, les examens d'endoscopie ont été reportés puisque dans ces cas l'équipement doit être lavé avec de l'eau.

Par ailleurs, le maire de la Ville de Montréal, Denis Coderre, a offert son aide à Longueuil dès le début de cet incident, soit mercredi, et il affirme que les services de gestion de l'eau de Montréal travaillent en collaboration avec ceux de Longueuil.

Pour voir cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Société