•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Mohamed Fahmy : John Baird espère une résolution du cas bientôt

Au centre, le journaliste canado-égyptien, Mohamed Fahmy, et deux de ses collègues, australien et égyptien.

Au centre, le journaliste canado-égyptien, Mohamed Fahmy, et deux de ses collègues, australien et égyptien.

Photo : Asmaa Waguih / Reuters

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, espère qu'un dénouement heureux du dossier de la détention en Égypte du journaliste canado-égyptien Mohamed Fahmy surviendra bientôt.

Il a émis ce commentaire jeudi, au Caire, lors d'une conférence de presse conjointe tenue avec son homologue égyptien Sameh Shoukry. Ils venaient d'avoir des entretiens sur divers sujets, dont le cas du journaliste détenu.

Mohamed Fahmy et deux de ses collègues d'Al-Jazira, le correspondant australien Peter Greste et le réalisateur égyptien Baher Mohamed, avaient été reconnus coupables l'an dernier sous des chefs d'accusation liés au terrorisme, et condamnés à des peines de 7 à 10 ans de prison.

Au début de janvier, un tribunal a ordonné la tenue d'un nouveau procès pour les trois hommes, mais aucune date n'a encore été fixée. Par ailleurs, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a annoncé récemment un nouveau décret qui lui permet dorénavant de déporter des étrangers accusés d'un crime ou condamnés. Ces développements ont alimenté les espoirs de la famille de Mohamed Fahmy de le voir rentrer bientôt chez lui, à Montréal, avant la tenue du nouveau procès.

La famille de Mohamed Fahmy espère vivement que la présence en Égypte du ministre Baird sera productive. Cependant, le ministre a prévenu jeudi que le dossier était complexe, bien que ses entretiens avec le ministre Shoukry aient été constructifs et profitables, à son avis.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.