•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Resolu sans certification SFC dans le nord-ouest

Une forêt

Une forêt

Photo : Istock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Produits forestiers Résolu renonce à sa certification du Forest Stewardship Council pour sa gestion des forêts du Nord-Ouest de l'Ontario.

Sa certification pour la forêt Caribou a expiré, mardi, et l'entreprise a choisi de ne pas la renouveler.

Produits forestiers Résolu se dit victime d'une guerre mensongère de la part des organismes environnementaux, comme Greenpeace.

L'entreprise remet en question le travail de la Rainforest Alliance, qui fait les vérifications avant que les entreprises puissent obtenir la certification.

L'organisme devait rendre public au printemps un rapport très critique sur les activités de Produits forestiers Résolu dans le nord de la province. La forestière a cependant saisi les tribunaux pour empêcher la publication du rapport.

« Une injonction est devant les tribunaux, précise le porte-parole de Résolu, Karl Blackburn. Nous verrons pour la suite du dossier. »

Sans la certification, qui assure que les pratiques d'une entreprise sont durables et écologiques, Résolu a déjà perdu un gros client, la chaîne Best Buy.

Et si Résolu veut à nouveau obtenir la certification, le processus devra reprendre du tout début, soit un travail d'environ douze mois.

Critiques incomprises

Le président du Forest Stewardship Council, Pierre Dufresne, est surpris par les critiques de Résolu contre la Rainforest Alliance.

« Elle œuvre à l'échelle internationale dans des dizaines de pays, souligne-t-il. C'est la première fois qu'elle est l'objet d'une injonction ou qu'on remet en question son travail. »

Résolu ajoute pour sa part que toutes ses forêts demeurent certifiées, mais sous d'autres systèmes, comme la Sustainable Forestry Initiative.

Il s'agit d'un autre organisme sans but lucratif qui donne des certifications de développement durable et pratiques écologiques.

Les deux certifications se ressemblent, selon l'expert en politique forestière de l'Université Laval, Luc Bouthillier. Cependant, les rapports de la SFI ont moins de pages et leur évaluation est souvent plus courte que celle de la FSC. 

Resolu avait, par ailleurs, déjà perdu sa certification du Forest Stewardship Council pour d'autres territoires de coupe, dont deux dans le Nord-Ouest ontarien, soit les forêts Black Spruce et Dog River.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ontario