•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto « fâché » contre Bombardier 

Un tramway à Toronto

Photo : CBC

Radio-Canada

Alors que les plus vieux tramways de Toronto tombent en panne à cause du froid, le PDG de la Commission des transports (CTT), Andy Byford, menace de sanctionner Bombardier, dont l'usine de Thunder Bay accuse d'importants retards dans la livraison des nouveaux trams.

Le système hydraulique des vieux tramways, construits il y a 30 ans, peut geler lors de froids extrêmes, et paralyser l'ouverture des portes et les freins des véhicules. Quelque 25 tramways sont ainsi hors service en ce mercredi.

L'hiver a déjà causé ce problème sur les circuits des rues Bathurst, Kingston et Queen Est.

Je me frappe la tête contre le bureau. Bombardier sait que je ne suis pas content.

Le PDG de la CTT, Andy Byford

Andy Byford déplore que ses équipes d'entretien doivent travailler d'arrache-pied, parfois toute la nuit, pour s'assurer que des véhicules soient en service le matin.

Grève à Thunder Bay

Les nouveaux tramways n'ont pas été touchés par le froid jusqu'à maintenant.

L'un des nouveaux tramways de Toronto assemblés à Thunder BayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'un des nouveaux tramways de Toronto assemblés à Thunder Bay

Photo : CBC

Ils sont par ailleurs plus spacieux et très populaires auprès des usagers. « Le seul problème, c'est qu'il n'y en a pas encore assez en service », déplore Andy Byford.

Bombardier a mis à pied de façon temporaire plus d'un centaine d'employés, à la fin de 2014, en raison des retards de livraison de pièces en provenance d'une usine mexicaine. La CTT affirme également qu'une grève de deux mois des employés de l'usine de Thunder Bay, a nui à son contrat.

M. Byford menace de faire appliquer des pénalités financières déjà prévues dans le contrat avec Bombardier, en cas de retards dans l'échéancier de livraison.

« On ne peut pas continuer à peiner durant des hivers avec de vieux tramways », lance-t-il.

De son côté, le porte-parole de Bombardier, Marc Laforge, dit comprendre la frustration des Torontois. Il ajoute que les négociations se poursuivent avec la CTT, sans vouloir donner plus de détails.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Affaires municipales