•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Al-Qaïda au Yémen revendique l’attentat contre Charlie Hebdo, mais pas celui mené à l'Hyper Cacher

Nasser Ben Ali al-Anassi, dans la vidéo de revendication d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Nasser Ben Ali al-Anassi, dans la vidéo de revendication d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans une vidéo mise en ligne mercredi, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) revendique le massacre commis par les frères Saïd et Chérif Kouachi dans les locaux de Charlie Hebdo, mais soutient que celle menée parallèlement par Amedy Coulibaly dans une épicerie juive de l'est de Paris n'était qu'une coïncidence.

« Nous [...] revendiquons la responsabilité de cette opération comme vengeance pour le messager de Dieu », y affirme l'un des dirigeants d'AQPA, Nasser Ben Ali al-Anassi, dans une référence au prophète de l'Islam, Mahomet.

Il soutient qu'AQPA « a choisi la cible, élaboré le plan et financé l'opération » des frères Kouachi, qui a fait 12 morts, dont plusieurs caricaturistes vedettes de l'hebdomadaire satirique, selon les ordres d'Ayman Al-Zawahiri, successeur d'Oussama ben Laden à la tête d'Al-Qaïda.

« L'arrangement avec le chef de l'opération a été fait par le cheik Anwar Al-Awlaki [...] qui menace l'Occident dans sa vie comme dans son martyr », ajoute Nasser Ben Ali al-Anassi. Anwar Al-Awlaki a été tué dans une frappe américaine au Yémen en 2011.

« Cette sainte bataille a été perpétrée par deux héros de l'islam, les frères Kouachi, Chérif et Saïd. [...] C'était la volonté de Dieu que cette opération coïncide avec celle du moudjahid Ahmed Coulibaly », ajoute-t-il. 

Nasser Ben Ali al-Anassi souligne en outre que l'une des victimes était sur la liste des personnes recherchées par l'organisation. Il s'agit de Stéphane « Charb » Charbonnier, qui était non seulement caricaturiste, mais aussi directeur de Charlie Hebdo

Dans une entrevue accordée vendredi dernier à BFM alors qu'il se terrait avec son frère dans une imprimerie du nord de Paris, Chréif Kouachi avait lui-même affirmé avoir été « envoyé » par Al-Qaïda au Yémen. Il n'avait fait aucune référence à Amedy Coulibaly.

Dans une vidéo publiée peu après, un homme qui semble être Coulibaly a cependant proclamé son allégeance au groupe armé État islamique. Il affirmait que des « frères de [son] équipe » ont attaqué Charlie Hebdo, et qu'il a donné « quelques milliers d'euros » à l'un d'eux « pour qu'il finisse à boucler ce qu'il avait à acheter ».

« On a fait les choses un petit peu ensemble, un petit peu séparés, c'était plus pour que ça ait plus d'impact », indique l'homme dans la vidéo. « On arrive à se synchroniser pour sortir en même temps pour que personne ait de problème ».

Cette coopération alléguée a été accueillie avec scepticisme par divers spécialistes, étant donné qu'Al-Qaïda dans la péninsule arabique est considéré comme un rival du groupe EI.

Dans sa vidéo, AQPA se moque des dirigeants occidentaux qui ont participé à la marche républicaine organisée dimanche à Paris. « Regardez comment ils se sont réunis, rassemblés et soutenus les uns les autres, cherchant à se renforcer dans leur faiblesse et à panser leurs blessures ».

Il vilipende également la France pour sa collaboration dans « tous les crimes commis par les États-Unis », et pour ses interventions au Mali, au Maghreb et en République centrafricaine. 

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.