•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phoque gris : un prédateur important de la morue

Phoques gris
Phoques gris Photo: iStock
Radio-Canada

Une étude menée par des chercheurs de Pêches et Océans Canada vient donner raison à ceux qui croient que le phoque gris est une menace réelle pour l'équilibre des stocks de morue. Pour les chasseurs madelinots comme pour les pêcheurs gaspésiens, cette conclusion réjouit et vient mettre un terme à un débat qui dure depuis des années.

« On s'en apercevait nous autres. Quand on chassait le phoque, il y avait de plus en plus de morues à l'intérieur, note le président des chasseurs de phoques des Iles-de-la-Madeleine, Denis Longuépée.

« Présentement on est en train de perdre le contrôle sur la population (de phoques) ce qui a un impact direct sur l'écosystème et sur la ressource halieutique », poursuit le chasseur.

L'étude vient aussi conforter le discours des pêcheurs de morue qui ont toujours crié haut et fort que dans le golfe, les phoques valent à elle seule une flottille.

« Ça va peut-être réveiller des consciences de mettre de l'énergie pour exploiter et utiliser une ressource comme le phoque gris comme une activité commerciale qui peut devenir un complément de l'activité de pêche », croit le directeur général de l'Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie, Jean-Pierre Couillard.

Selon Denis Longuepée, le retour de la chasse aux petits du phoque gris, ou blanchons, serait une solution efficace pour mieux contrôler la population de phoques autour des Iles-de-la-Madeleine.

Mais, selon lui toujours, la chasse au blanchon ne se fait pas uniquement pour des raisons économiques et non pas réglementaires. « On le chasse pas après 12 jours parce qu'il n'y a pas de commerce pour cela, mais on pourrait », confirme le président de l'association.

Actuellement, seule la chasse des petits du phoque du Groenland (blanchons) et des petits du phoque à capuchon (dos bleu) est interdite, et ce, depuis 1987.

L'étude de Pêches et océans a été réalisée sur une période de trois ans. Elle conclut avec certitude qu'il y a un lien direct entre l'augmentation du troupeau de phoques et la hausse de la mortalité de la morue dans le sud du golfe du St-Laurent.

Le troupeau de phoques gris compte un peu plus de 500 000 bêtes.

Est du Québec

Économie