•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de l'enquête publique sur L'Assomption

Le maire de L'Assomption Jean-Claude Gingras, au centre
Le maire de L'Assomption Jean-Claude Gingras, au centre Photo: Francis Labbe

Les audiences de l'enquête publique sur la municipalité de L'Assomption commencent ce mercredi après-midi dans les bureaux de la Commission municipale du Québec, à Montréal. Le maire de L'Assomption, Jean-Claude Gingras, sera le premier témoin à prendre la parole.

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

Le 22 octobre dernier, la Commission municipale du Québec a reçu le mandat d'enquêter sur le processus d'octroi des contrats, la gestion des ressources humaines, ainsi que sur les rôles et les responsabilités dévolus aux élus et aux employés municipaux à L'Assomption.

Deux vérificateurs ont été désignés, le 16 septembre dernier, afin de se pencher sur des irrégularités qui avaient été signalées au ministère des Affaires municipales.

Le greffier du Conseil exécutif du gouvernement écrit que les problèmes constatés à L'Assomption depuis le 3 novembre 2013 :

... sont en voie de prendre une envergure telle qu'ils pourraient, à brève échéance, affecter de manière significative la capacité de la ville à gérer ses activités courantes et à réaliser ses projets en cours, ainsi que nuire à sa capacité financière

Juan Roberto Iglesias, greffier du Conseil exécutif

Le maire avait demandé à la présidente des audiences, la juge Sandra Bilodeau, plus de temps pour se préparer à réagir aux propos tenus par une douzaine de cadres congédiés, suspendus ou en congé de maladie depuis novembre 2013. Sa demande a été refusée.

Des employés et des cadres de la ville de L'Assomption, dont plusieurs ont été en arrêt de travail depuis l'arrivée du maire Gingras, viendront aussi témoigner. Les audiences dureront jusqu'au 19 février et le rapport final de la Commission municipale est attendu le 31 mars 2015.

Société